Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Stella Vidal : mes coups de gueule et coups de coeur

Stella Vidal : mes coups de gueule et coups de coeur

Coups de gueule et coups de coeur sur des sujets variés, politique (j'adore!), actualité, automobile, billets d'humour, gastronomie, santé, enfants, protection animale, sport y tutti cuanti : no limit ! je vous attends.

TRISTANE BANON ESPERE QUE DSK SERA JUGE AUX ASSISES

Tristane Banon espère que DSK sera jugé aux assises

lefigaro.fr 

3Je me suis aperçue qu'il y avait de très, très gros problèmes dans la façon dont la France traitait les agressions sexuelles», a déploré Tristane Banon.
Je me suis aperçue qu'il y avait de très, très gros problèmes dans la façon dont la France traitait les agressions sexuelles», a déploré Tristane Banon. Crédits photo : GONZALO FUENTES /REUTERS

«Dominique Strauss-Kahn est traité comme un justiciable comme un autre», s'est félicité l'écrivain, lors d'un rassemblement féministe. «J'ai tout perdu, ce n'est pas drôle aujourd'hui d'être Tristane Banon», a-t-elle souligné.

Submergée par l'émotion. Tristane Banon a confié samedi espérer que sa plainte pour «tentative de viol» contre Dominique Strauss-Kahn «finisse devant une Cour d'assises». «Je suis assez heureuse de voir que la justice suit son cours.

Ils ont décidé jusqu'à présent de traiter Monsieur Dominique Strauss-Kahn comme un justiciable comme un autre» a expliqué l'écrivain à Paris devant une centaine de manifestants venus la soutenir et dénoncer les violences faites aux femmes.


La manifestation, qui a eu lieu place du Châtelet, était organisée à l'initiative de la journaliste et d'associations féministes. La jeune femme y est apparue bouleversée. «Évidemment j'ai peur. Évidemment je ne vais pas dormir la veille», a-t-elle commenté alors que le parquet de Paris a décidé de la confronter dès la semaine prochaine à Dominique Strauss-Kahn. «Je n'avais rien à gagner ici. Ni une notoriété dont je ne souhaite à personne de l'avoir, ni de l'argent», a insisté la jeune femme. Si jamais elle devait recevoir des dommages et intérêts, elle promet de les donner «à des associations». «J'avais tout à perdre, et à certains égards j'ai tout perdu», a-t-elle précisé.

Message de soutien de Nafissatou Diallo

«Il faut que les choses changent et qu'il n'y ait pas d'autres Tristane Banon car ce n'est pas drôle aujourd'hui d'être Tristane Banon», a-t-elle ajouté. «Je ne peux pas admettre que ce soir 208 femmes se feront violer mais que seules 12 oseront porter plainte car comme moi elles vont être remises en cause, parce qu'on les traite de menteuses, parce qu'on est toujours trop vieille, trop jeune, trop moche, trop belle…», a déploré Tristane Banon en s'appuyant sur des données non précisées.


Autour de la romancière, se tenaient sa mère, Anne Mansouret, qui l'avait originalement dissuadée de porter plainte. «J'espère que ma fille ne se laissera pas impressionner, qu'elle fera face» à DSK, a déclaré la vice-présidente PS du Conseil régional de Haute-Normandie. Il «n'en mènera pas large», a-t-elle lancé.

Étaient également présents son avocat David Koubbi, la communiste Marie-Georges Buffet, la romancière Christine Angot et des représentantes de plusieurs associations féministes parmi lesquelles Paroles de femme, les Mariannes de la diversité et les Insoumises. Ainsi que le président du comité de soutien en France de Nafissatou Diallo, Claude Ribbe.

Ce dernier a reçu un message de la plaignante américaine qui apporte son soutien à l'écrivain française. «Nafissatou Diallo est en ce moment, par le coeur ici, aux côtés de Tristane Banon , aux côtés de toutes les femmes de France qui réclament justice». La femme de chambre du Sofitel assure, par ailleurs, avoir dit toute la vérité quant aux événements de New York.


Lors de son intervention sur TF1 dimanche dernier, Dominique Strauss-Kahn a accusé Tristane Banon d'allégations «imaginaires». L'ancien patron du FMI aurait reconnu devant les enquêteurs, selon l'Express.fr, avoir tenté d'embrasser la jeune femme. Mais il aurait réfuté toute violence.

Rien ne dit que la plainte de Tristane Banon, qui concerne des faits remontant à 2003, ne débouche sur un procès. Au terme de l'enquête préliminaire, le parquet de Paris pourra déclarer que les faits, qui remontent à 2003, sont prescrits, ou les classer sans suite ou confier une information judiciaire à un juge d'instruction, ce qui ouvrira alors la voie à un possible procès.

(Avec agences)

 

LIRE AUSSI :

» Procès civil : la défense de DSK prépare sa stratégie

» DSK bientôt confronté à Tristane Banon

Partager cet article

Repost 0