Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Stella Vidal : mes coups de gueule et coups de coeur

Stella Vidal : mes coups de gueule et coups de coeur

Coups de gueule et coups de coeur sur des sujets variés, politique (j'adore!), actualité, automobile, billets d'humour, gastronomie, santé, enfants, protection animale, sport y tutti cuanti : no limit ! je vous attends.

VICTIMISEZ, CENSUREZ, LE PARLEMENT EUROPEEN FAIT UNE GROSSE CONNERIE EN LEVANT L'IMMUNITE DE MARINE LE PEN

Levée de son immunité parlementaire : "Je m'en moque", a affirmé Marine Le Pen sur LCI.
Levée de son immunité parlementaire : "Je m'en moque", a affirmé Marine Le Pen sur LCI. (AFP - ARCHIVE - BERTRAND GUAY)

Maintenant dans ce pays on ne peut plus donner son opinion, et bientôt on ne pourra plus penser. Si Marine Le Pen était choquée à l'instar de nombreux Français par les prières de rue, elle avait parfaitement le droit de le dire et si dans sa tête cela évoquait l'occupation -ce qui entre nous est bien une occupation - elle n'incite à rien à la suivre ni ne provoque la haine !

 

Le Parlement européen a voté mardi la levée de l'immunité parlementaire de l'eurodéputée Marine Le Pen, répondant ainsi à une demande de la justice française qui souhaite poursuivre la présidente du Front national pour avoir assimilé les prières de rue des musulmans à une "occupation". 


Les élus européens, réunis en session plénière à Strasbourg, ont approuvé à main levée la fin de l'immunité de Mme Le Pen, eurodéputée depuis 2004. L'intéressée avait elle-même anticipé cette décision, en affirmant dès lundi qu'elle ne la craignait pas, qu'elle maintenait ses propos controversés et qu'elle estimait être incriminée pour un "délit d'opinion".


"Je m'en moque" affirme Marine Le Pen

"Oui, ça va arriver parce que je suis une dissidente", mais "je ne le crains absolument pas" et "je m'en moque", avait-elle affirmé sur LCI.

Une telle procédure est digne du "Soviet suprême de l'Union soviétique", a fustigé Bruno Gollnisch, l'un des trois élus du Front national au Parlement européen (avec Marine et Jean-Marie Le Pen), juste avant le vote, sous les huées de l'assemblée.


Le président de séance, Gianni Pittella, lui a répondu que Marine Le Pen ne s'était vu appliquer "aucune procédure spéciale" (tu parles Charles !!!), et que les débats au fond avaient eu lieu, comme c'est la règle, devant la commission des affaires juridiques du Parlement.


Selon une source parlementaire,  Marine Le Pen a été invitée à trois reprises devant cette commission, en mars, avril et mai, pour défendre son cas, mais elle n'a jamais souhaité répondre à cette invitation.


Visée par une information judiciaire 

La présidente du FN est visée par une information judiciaire ouverte à Lyon pour "provocation à la discrimination, à la violence et à la haine envers un groupe de personnes en raison de leur religion".

En décembre 2010, lors d'une réunion publique devant des militants frontistes, elle avait dénoncé dans un discours les "prières de rue" de musulmans, les qualifiant "d'occupation", sans "blindés (ni) soldats", mais d'"occupation tout de même".Et moi je dis qu'elle a raison !!! même si je ne partage pas toujours ses points de vue, même si je suis UMP, Marine Le Pen a le droit de s'exprimer, elle dirige un parti démocratique avec une existence tout ce qu'il y a de plus légaliste. Arrêtons de tirer sur elle, sur les électeurs du FN, ne méprisons pas tous ces gens, cela nous retombera sur le coin de la gueule !

Partager cet article

Repost 0