Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Stella Vidal : mes coups de gueule et coups de coeur

Stella Vidal : mes coups de gueule et coups de coeur

Coups de gueule et coups de coeur sur des sujets variés, politique (j'adore!), actualité, automobile, billets d'humour, gastronomie, santé, enfants, protection animale, sport y tutti cuanti : no limit ! je vous attends.

FACEBOOK ET GOOGLE A FOND POUR LE MARIAGE POUR TOUS : Hé oui, ils en font la promo ! Bande de cons

Des employés de Facebook défilent lors de la marche des fiertés de San Francisco. (crédits photo: Flickr/CC/Quinn Dombrowski)
  • Mark Zuckeberg a participé avec ses employés à la gay pride de San Francisco.
  • Facebook n'est pas la première entreprise web qui soutient officiellement les droits des minorités sexuelles.
  • Un positionnement qui permet aux entreprises d'augmenter leur capital sympathie auprès des internautes.

En juin, Internet a hissé le drapeau arc-en-ciel. A l'occasion du mois des fiertés LGBT (gays, lesbiennes, bisexuels, transexuels), les grandes entreprises du web ont exprimé leur soutien à cette communauté par une série d'engagements et de manifestations.

Cet engagement, pour la plupart de ces sociétés, n'est pas nouveau. Mais il a été plus fort que jamais. En effet, la Cour suprême a invalidé le 26 juin la loi fédérale «DOMA» qui définissait le mariage comme l'union entre un homme et une femme. La décision permet notamment aux couples homosexuels de se marier à nouveau en Californie, État où se trouve la plupart des entreprises web américaines. Une bonne occasion de célébrer leur engagement auprès des couples de même sexe, comme le montrent ces différents exemples.

Facebook: Mark Zuckerberg en star de la gay pride de San Francisco

C'est sans doute l'entreprise dont le soutien aux droits de la communauté LGBT a été le plus médiatisé. Et pour cause: son très célèbre patron, Mark Zuckerberg, a décidé de prendre part à la marche des fiertés de San Francisco 2013, aux côtés de 700 employés (soit un quart de ses effectifs en Californie). Facebook participe depuis trois ans à cet évènement. Pour cette édition, les employés arboraient un tee-shirt créé spécialement pour l'occasion. Le campus de Facebook a quant à lui été redécoré avec des bannières arc-en-ciel. Le réseau social a même mis à disposition de ses utilisateurs une icône spéciale pour célébrer l'abandon de la loi DOMA, et un hashtag: #PrideConnectsUs («la fierté nous connecte»).

Instagram: des photos contre la loi DOMA

Racheté par Facebook en 2012, il était logique qu'Instagram soutienne lui aussi les droits de la communauté LGBT. Le site a rendu public cet engagement en publiant sur son blog officiel une sélection de photos prises à l'occasion de l'abandon de la loi DOMA. De quoi faire la promotion de ses valeurs, mais aussi de l'utilité de son service.

Google: des arc-en-ciel dans la barre de recherche

Comme Facebook, Google a officiellement participé à plusieurs marches des fiertés aux États-Unis. À Santra Francisco, ils étaient 1400 employés du moteur de recherche à défiler cette année, soit 40% de plus par rapport à l'édition précédente. L'entreprise s'était auparavant publiquement opposée à la «Proposition 8», qui interdisait le mariage entre personnes de même sexe en Californie. «Les effets discriminatoires et effrayants de cette proposition sur la vie de beaucoup de nos employés nous pousse à nous opposer officiellement à la Proposition 8», avait expliqué Sergey Brin, co-fondateur de Google. L'entreprise exprime aussi son soutien aux droits de la communauté LGBT de manière moins formelle. Tous les mois de juin depuis 6 ans, sa barre de recherche se pare des couleurs de l'arc-en-ciel lorsque les internautes tapent des mots tels que «gays» ou «lesbians».

YouTube: une vidéo pour «montrer sa fierté»

Depuis 2010, YouTube est utilisé avec succès par le projet «It Gets Better» («ça s'améliore»). Ce dernier rassemble à ce jour plus de 50.000 vidéos de célébrités et d'anonymes qui s'expriment afin de lutter contre les suicides des jeunes homosexuels. Mais il aura fallu attendre 2013 pour que YouTube exprime officiellement son soutien aux droits de la communauté LGBT, avec la publication d'une vidéo. Intitulée «Show your pride. Share your love. #ProudToLove» («Montre ta fierté. Partage ton amour. #FierD'Aimer»), cette dernière est un patchwork de vidéos postées par des membres homosexuels, bisexuels et transexuels du site. On y retrouve même des images du premier mariage gay français.

Apple: contre la «Proposition 8»

En 2008, Apple s'est officiellement prononcé contre la «Proposition 8». «Apple fait partie des premières entreprises de Californie à donner l'égalité des droits à nos employés et à leur partenaire de même sexe et nous pensons que les droits fondamentaux d'une personne - dont le droit de se marier - ne devraient pas être affectés par son orientation sexuelle», avait alors affirmé l'entreprise dans un message publié sur son site. Apple avait accompagné cette déclaration par un don de 100.000 dollars pour financer la campagne contre la «Proposition 8». L'entreprise a réitéré son soutien aux droits de la communauté LGBT en saluant la décision de la Cour Suprême de déclarer inconstitutionnelle la loi DOMA.

Microsoft: de l'argent pour le mariage pour tous

Le co-fondateur de Microsoft, Bill Gates, et son président, Steve Ballmer, ont chacun fait don de 100.000 dollars à un groupe de défense du mariage pour tous basé à Seattle, là où se situe son siège social. L'entreprise comprend par ailleurs un groupe d'employés gays, lesbiennes, bisexuels et transgenres, créé en 1993, qui compte plus de 700 membres.

Un engagement bien reçu sur Internet

D'autre entreprises américaines de nouvelles technologies ont officiellement déclaré leur soutien aux droits de la communauté LGBT, au travers de dons financiers ou de leur participation aux marches des fiertés. C'est par exemple le cas d'Electronic Arts, d'Amazon ou de HP. Ces engagements, généralement annoncés en grande pompe, sont favorablement reçus par les internautes. Le message de Mark Zuckeberg annonçant l'abandon de DOMA a ainsi été «liké» plus de 300.000 fois en moins d'une semaine. Au-delà de l'augmentation de leur capital sympathie, c'est aussi une manière pour les entreprises web de se racheter une conduite dans une période trouble, alors qu'elles se trouvent accusées d'avoir participé au programme d'espionnage Prism.

Partager cet article

Repost 0