Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Stella Vidal : mes coups de gueule et coups de coeur

Stella Vidal : mes coups de gueule et coups de coeur

Coups de gueule et coups de coeur sur des sujets variés, politique (j'adore!), actualité, automobile, billets d'humour, gastronomie, santé, enfants, protection animale, sport y tutti cuanti : no limit ! je vous attends.

LES MIGRANTS : POURQUOI, COMMENT, QUELLES SOLUTIONS ?

LES MIGRANTS : POURQUOI, COMMENT, QUELLES SOLUTIONS ?

Les migrants abandonnent le Moyen-Orient et l’Afrique continuent d’affluer en Europe. Les crises humanitaires se déportent ici. La panique règne sur notre continent qui voit arriver des hordes d’étrangers sur son territoire. Des volontaires et les Nations Unies ont mobilisé des forces. Certains gouvernements européens fournissent services sociaux, transport, hébergement et nourriture pendant que leurs propres ressortissants peinent à sortir d’une des plus grosses crises économiques de tous les temps.

La France, plus tentée par le rétablissement des frontières que par l'accueil des migrants sous les applaudissements d’une majorité du peuple de France, irritée par tout jugement moral sur son attitude, abasourdie par les chiffres qui cristallisent les esprits en période de crise où même les Français souffrent, même si c’est sans comparaison avec les pays d’où sont issus les migrants, cette France en a assez et ne peut pas accueillir toute la misère du monde.

Aussi émouvante soit l’image du petit Aylan mort sur la plage, dont on nous a répété sur tous les tons qu’elle valait tous les discours du monde, elle ne véhicule en réalité que des raccourcis et des approximations qui brouillent le débat public. L’afflux de demandeurs d’asile constitue en effet la quatrième vague migratoire depuis 1945 (après l’immigration liée à la Seconde Guerre mondiale, l’immigration de travail des années 1950-1960 et l’immigration familiale et économique des années 1970-2000), et elle pourrait changer en profondeur les sociétés européennes. Dans ces conditions, il serait irresponsable d’en rester au stade de l’émotion. Pour définir la bonne politique, il faut donc commencer par bien nommer les choses car peu d’entre eux ont vocation à rester sur le territoire Français au sens de l’asile politique.

Pourquoi, parmi les cinq premières puissances économiques du monde, seules l’ Allemagne et la France doivent accueillir ces malheureux ? Pourquoi ni la Chine, ni les Etats-Unis ( qui en accueillent le chiffre ridicule de 10 000, pour un pays de 319 millions d’habitants) ni le Japon ne se sentent concernés ?

Il s'agit de savoir dans quel registre on veut traiter la question migratoire : soit on est dans l'émotionnel (terme qui n'a rien de péjoratif) et dans l'humanitaire, et alors tous les hommes et tous les pays sont également concernés, l'Europe autant -mais ni plus ni moins- que l' Australie , la Russie, Israël ou la Nouvelle-Zélande ; soit on est dans le politique, et alors le sort de ces réfugiés est bien précaire, si chaque pays doit prendre en compte sa politique migratoire propre, ses besoins économiques, et ses conséquences.

Les pays Européens ont de gros problèmes économiques à régler et ne peuvent se permettre de donner un signal de laxisme aux flux migratoires, qui, de plus, engendrent des problèmes sécuritaires et donc un coût supplémentaire quand pendant ce temps, on n’augmente pas les retraites, les Français aux petits revenus ont de plus en plus de mal à se soigner et même pour certains à manger correctement et se vêtir. Je n’en vois pour preuve que l’hyperactivité des Restos du cœur et autres organisations caritatives.

Alors, en France, on commence quand à prendre le problème à bras le corps ?

Partager cet article

Repost 0