Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Stella Vidal : mes coups de gueule et coups de coeur

Stella Vidal : mes coups de gueule et coups de coeur

Coups de gueule et coups de coeur sur des sujets variés, politique (j'adore!), actualité, automobile, billets d'humour, gastronomie, santé, enfants, protection animale, sport y tutti cuanti : no limit ! je vous attends.

YAMINA BENGUIGUI UNE MINISTRE QUI REVIENT TRES CHER : 140000€ pour un déplacement en falcon

Un Falcon 900, et Yamina Benguigui.
Un Falcon 900, et Yamina Benguigui. (Photomontage : ANDREAS SOLARO - MARTIN BUREAU / AFP)

Sans être celle dont les actions font le plus parler d'elle, la ministre Yamina Benguigui n'en profite pas moins des avantages offerts par la République. Réalisatrice de renom, la ministre déléguée à la Francophonie a gardé de son "ancienne vie" quelques goûts de luxe. Preuve en est ce déplacement Paris/Kinshasa, que Le Canard Enchaîné évalue à 140 000 €, et qui aurait fait grincer jusque dans les salons de l'Elysée.

Un Falcon 900 de l'Etat plutôt qu'un vol de ligne

Le Canard raconte que Yamina Benguigui aurait demandé à faire le voyage à bord d'un Falcon 900 de la république, à l'inverse de toutes les consignes données par le Premier ministre et le chef de l'Etat. L'hebdomadaire cite ainsi un "argentier du château", qui explique que "Les consignes étaient d'utiliser un avion de ligne. Elle est passée outre. C'était à Matignon de lui dire non". La ministre a décollé mardi 9 octobre, pour se rendre au sommet de la Francophonie, qui se déroule au Congo, où elle sera rejointe samedi par Hollande.

Le site politique Le Lab croit cependant savoir que "Yamina Benguigui a surtout demandé à bénéficier de l'utilisation de ce Falcon 900 afin de se rendre au Nord-Kivu, après le sommet de la Francophonie", et ce afin de " mettre un coup de projecteur sur ce "conflit oublié, sans visage"", en visitant un camp de réfugiés à Goma, situé dans l'Est de la République démocratique du Congo, et à 2 5000 km de Kinshasa.


Habituée aux accros de la "présidence normale"


Yamina Benguigui est abonnée aux dérapages d'image depuis son entrée en fonction, à contre-sens de tous les messages que François Hollande souhaite faire passer sur le train de vie de l'Etat. En août dernier, déjà en déplacement à Kinshasa pour préparer le sommet à la Francophonie, Le Point avait révélé que la ministre déléguée avait "exigé" qu'un coiffeur soit "mis à sa disposition pendant les quatre jours de la visite" par l'Ambassade de France.


Quelques mois plus tôt, le 18 mai dernier, quelques jours à peine après l'entrée en fonction du gouvernement (elle était alors ministre déléguée aux Français de l'étranger), Yamina Benguigui était apparue à la terrasse d'un palace de la Croisette, le Martinez, en plain festival de Cannes. Un impair qui, s'il a été effectué sur fonds privés, avait alors assuré la ministre, avait néanmoins brouillé les premiers jours de la "présidence normale", et fortement froissé Jean-Marc Ayrault.

Partager cet article

Repost 0