Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Stella Vidal : mes coups de gueule et coups de coeur

Stella Vidal : mes coups de gueule et coups de coeur

Coups de gueule et coups de coeur sur des sujets variés, politique (j'adore!), actualité, automobile, billets d'humour, gastronomie, santé, enfants, protection animale, sport y tutti cuanti : no limit ! je vous attends.

FIDEL CASTRO NE CROIT PLUS AU CASTRISME !

Fidel Castro, la semaine dernière, à La Havane.
Fidel Castro, la semaine dernière, à La Havane. Crédits photo : AFP

Dans un entretien, le lider maximo déclare que le modèle économique cubain «ne marche même plus» sur l'île communiste. Une déclaration historique.

«Le modèle cubain ne marche même plus pour nous». La phrase a été lâchée par Fidel Castro au détour d'un entretien réalisé la semaine dernière avec un journaliste du magazine américain The Atlantic. Comme si de rien était. L'aveu, pourtant, est historique. C'est la première fois que le père de la révolution cubaine manifeste un tel renoncement. Preuve que l'ancien président cubain, âgé de 84 ans, en est à l'heure du bilan. Preuve, surtout, qu'il approuve les réformes lancées par son frère cadet, le président Raul Castro, pour stimuler l'économie cubaine.


Pour Julia Sweig, une spécialiste américaine de Cuba présente lors de l'entretien, Castro estime que «l'Etat joue un trop grand rôle dans la vie économique du pays». Une opinion de nature à aider Raul face aux orthodoxes du parti communiste cubain, hostiles à ses prudentes tentatives de libéralisation de l'économie.

Au pouvoir depuis 4 ans, le président cubain a par exemple proposé d'autoriser les investissements étrangers dans l'immobilier pour redynamiser le secteur du tourisme, en crise. Autre mesure très symbolique : la suppression d'un million d'emplois publics sur cinq ans, annoncée cet été.

 

Castro joue la carte pacifiste

Dans son bilan, Castro reconnait avoir commis des erreurs. Il assure par exemple que le fait d'avoir suggéré aux Soviétiques une attaque nucléaire contre les Etats-Unis en 1962, au moment de la crise des missiles, n'était peut-être pas la meilleure chose à faire… «Après avoir vu ce que j'ai vu et avec ce que je sais maintenant, cela ne valait pas entièrement la peine», explique le lider maximo.

La guerre nucléaire constitue la nouvelle hantise de Fidel Castro. Depuis sa réapparition en public en juillet, après un retrait de quatre ans consécutif à une opération des intestins, il en parle fréquemment. L'ancien caudillo penserait même à créer un mouvement de lutte contre un éventuel conflit nucléaire entre les Etats-Unis et l'Iran.


Fidel Castro a d'ailleurs profité de son interview à The Atlantic pour critiquer le président iranien Mahmoud Ahmadinejad, qui multiplie les provocations vis-à-vis d'Israël, une autre puissance nucléaire. «Il a critiqué sa négation de l'Holocauste et a expliqué pourquoi les Iraniens serviraient la cause pacifique en renonçant à l'antisémitisme» écrit Jeffrey Goldberg, le journaliste auteur de l'interview.

Pour Castro, le président iranien devrait comprendre que les Juifs «ont été repoussés de leur propre terre, persécutés et maltraités partout à travers le monde» et qu'il est normal qu'ils se sentent aujourd'hui menacés.*

 

Wow Castro, il n'est jamais trop tard ! J'ai l'impression de rêver !

anebj1.gifCiao et Bon Week-end

Partager cet article

Repost 0