Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Stella Vidal : mes coups de gueule et coups de coeur

Stella Vidal : mes coups de gueule et coups de coeur

Coups de gueule et coups de coeur sur des sujets variés, politique (j'adore!), actualité, automobile, billets d'humour, gastronomie, santé, enfants, protection animale, sport y tutti cuanti : no limit ! je vous attends.

Cambriolé 54 FOIS, IL FINIT PAR TIRER SUR DES MALFAITEURS

 

7895874344_75cb7714c4.jpg

Le 26 juin, Pascal Rauber, gérant d'un magasin de motos dans l'Orne et victime de cambriolages en série, a tiré sur des cambrioleurs qui tentaient de foncer sur lui, blessant deux de ses agresseurs. Mis en examen et placé sous contrôle judiciaire, il a été cambriolé une 54e fois le 7 septembre.

 

Depuis la vague de soutien en faveur du bijoutier de Nice, qui a tué un jeune braqueur, les histoires d'autodéfense fleurissent. Ainsi celle de Pascal Rauber, gérant d'une boutique de motos dans la petite ville de Saint-Julien-sur-Sarthe, située dans l'Orne. Sa concession, ouverte depuis 1985 et située au bord d'une nationale, a subi pas moins de 54 cambriolages.

«Je leur ai tiré dessus car j'étais en danger»

Le 26 juin, lors du 53e cambriolage, alors qu'il est alerté par le système de sécurité du magasin, le gérant se rend sur place armé d'un fusil de chasse. «Ils m'ont foncé dessus, je me suis retrouvé projeté, je leur ai tiré dessus car j'étais en danger», confie-t-il au Figaro. Excédé, mais surtout effrayé, il tire dans la direction des malfaiteurs et touche les deux individus à plusieurs reprises. Le commerçant a été mis en examen pour tentative d'homicide et placé sous contrôle judiciaire. «J'ai l'espoir d'une légitime défense» déclare-t-il désemparé. Il explique devoir changer constamment les systèmes de sécurité, depuis 25 ans, mais cela ne fait que retarder les cambrioleurs et en aucun cas ne les arrête. «C'est infernal» se lamente-t-il.

Nouveau cambriolage

L'histoire ne s'arrête pas là. Le 7 septembre dernier, des malfaiteurs s'introduisent par le toit, arrachent l'alarme et repartent avec quelques centaines d'euros. Pascal Rauber confie ne plus arriver à dormir, constamment réveillé par les systèmes d'alarmes et la peur d'une éventuelle intrusion «Toutes les nuits, je suis réveillé, je suis toujours prêt à partir, la peur au ventre, c'est terrible. Tant qu'on n'a pas vécu ça, on ne peut pas s'imaginer ce que cela représente.» Un comité de soutien s'est constitué, composé aujourd'hui de plus de 15.000 adhérents dont une trentaine de maires. Les malfaiteurs, dont l'un est sérieusement touché, ont été mis en examen.

Partager cet article

Repost 0