Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Stella Vidal : mes coups de gueule et coups de coeur

Stella Vidal : mes coups de gueule et coups de coeur

Coups de gueule et coups de coeur sur des sujets variés, politique (j'adore!), actualité, automobile, billets d'humour, gastronomie, santé, enfants, protection animale, sport y tutti cuanti : no limit ! je vous attends.

UNE EXPEDITION SUR L'EPAVE DU TITANIC EN DIRECT SUR INTERNET

L'épave du Titanic a été découverte en 1985. Crédits photo : AP
L'épave du Titanic a été découverte en 1985. Crédits photo : AP Crédits photo : AP

La plus grande expédition scientifique jamais envoyée vers la célèbre épave du Titanic débute mercredi. Les internautes pourront suivre en direct l'avancée des recherches sur les réseaux sociaux. A terme, une carte en 3D inédite sera mise à disposition du grand public.

Cette mission scientifique est considérée comme la plus importante jamais réalisée depuis la découverte de l'épave du Titanic, il y a 25 ans, à 650 km au sud-est de Terre-Neuve au Canada.

Les précédentes expéditions avaient pour but de prendre des photographies et, surtout, de remonter des objets à la surface 10 millions de personnes à travers le monde sont déjà venues les admirer dans des expositions. La prochaine expédition a deux objectifs: évaluer l'état de l'épave et fabriquer à terme une carte en 3D du site, afin qu'il devienne «accessible» au public via Internet.


Mais avant cela, les internautes pourront déjà suivre en direct l'expédition sur les réseaux sociaux. Les scientifiques mettront à jour régulièrement, au fil de leurs découvertes, photos, vidéos et commentaires sur des comptes Twitter, Facebook, Youtube ou encore FlickR. Le site Internet de l'expédition regorge déjà d'anecdotes sur l'épave et sur la mission. Interactif, il permet d'ores et déjà de se plonger aux confins de l'océan.


A l'origine de l'expédition, un partenariat entre RMS Titanic, qui dispose des droits exclusifs de récupération des éléments de l'épave, et la Wood Hole Oceanographic Institution of Massachussetts.

La mission, qui partira mercredi de Saint-John's, au Canada, doit durer une vingtaine de jours. Equipés de technologies de pointe, les scientifiques comptent traiter la zone «comme un site archéologique», selon David Gallo, un des responsables de l'expédition.

 

Sur Facebook et Twitter

En premier lieu, il s'agira d'évaluer l'état de détérioration de l'épave. «On entend toutes ces anecdotes disant que le bateau est rongé par la rouille, qu'il est en train de s'effondrer sur lui-même. Personne n'en sait rien», regrette David Gallo.

Les images prises sur place seront comparées aux photos de la première expédition, en 1985, afin de mesurer la vitesse de délabrement du bateau.


L'équipe espère aussi découvrir de nouveaux secrets du Titanic. Elle a la conviction que plusieurs portions du site n'ont pas été suffisamment étudiées et pourraient révéler des informations inédites. «Jamais nous n'avons eu de tels moyens scientifiques et technologiques, qui pourraient nous permettre de découvrir beaucoup», affirme P. H. Nargeolet, qui codirige l'opération et connaît bien l'épave pour y être descendu une trentaine de fois.


La seconde grande partie de l'expédition consistera à «préserver l'héritage du bateau en mettant en valeur l'histoire du Titanic lui-même», explique David Gallo. En clair, permettre au grand public d'y accéder virtuellement, pour en faire un site archéologique comme un autre et l'insérer dans le patrimoine mondial, à l'image des pyramides de Gizeh.

bondimanche2.gif

Partager cet article

Repost 0