Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Stella Vidal : mes coups de gueule et coups de coeur

Stella Vidal : mes coups de gueule et coups de coeur

Coups de gueule et coups de coeur sur des sujets variés, politique (j'adore!), actualité, automobile, billets d'humour, gastronomie, santé, enfants, protection animale, sport y tutti cuanti : no limit ! je vous attends.

UN CONTE DE NOEL SANS ARRIERE PENSEE !

Il était une fois …

rouge-gorge1.gif

L’hiver était bien là en ce 24 décembre. Il faisait très froid et quelques flocons de neige commençaient à tomber. Une vraie nuit de Noël s’annonçait. « carmino » le petit rouge-gorge tremblait de toutes ses plumes, il ne savait même pas s’il aurait la force d’échapper à «Malicieux » le gros matou qui le lorgnait fixement comme pour le paralyser de son regard de prédateur.


Carmino avait du mal à voler, engourdi par les températures négatives. Il n’avait pas mangé depuis plusieurs jours et était devenu très faible, donc une proie facile. Il s’était rapproché de la maison des maîtres de Malicieux, Arthur et Blandine,  car il y avait trouvé des abris pour se protéger.


Mais voilà, Carmino n’avait pas le moral, atteint par plusieurs jours de jeûne et de froidure. Perché sur la branche d’un laurier rose, Malicieux et lui se surveillaient mutuellement et n’avaient pas vu, derrière une des fenêtres de la maison Arthur et Blandine qui regardaient le jardin. Malicieux s’apprêtait à bondir, mais voilà que Blandine et Arthur le virent et ouvrirent bruyamment la fenêtre en grondant Malicieux. Carmino trouva la force de s’envoler et Malicieux fut prié de rentrer dans la maison.


Arthur et Blandine décidèrent de mettre à disposition de Carmino et d’autres oiseaux affamés, des boules de graisse et un peu de blé concassé qu’ils destinaient à leurs poules. Ils aménagèrent un appui de fenêtre assez haut pour que Malicieux ne puisse pas l’atteindre. Ils y calèrent aussi un petit abri en bois avec un peu de paille pour litière, fermement attaché suspendu à un volet.

Ce fut donc Noël et son cortège de cadeaux  pour Carmino qui, dans le même temps avait échappé à une mort presque certaine, et pouvait enfin se nourrir et s’abriter grâce à la générosité de Blandine et Arthur. Au printemps, foi de Carmino, il viendra chanter et voleter devant leur maison et leur donnera à son tour du bonheur.


Depuis, d’autres oiseaux, moineaux, mésanges, rossignols etc… sont venus se restaurer sur le rebord de fenêtre de Blandine et Arthur, les cui-cui ont rameuté les troupes. Ils se sont dit qu’ici, c’est la maison de la bonté, celle d’êtres humains respectueux des animaux, donc des êtres humains et de la vie en général.


Oui, je sais, en lisant ces lignes vous allez penser : tiens ça ressemble à la France notre mère patrie, généreuse s’il en est, et son cortège de candidats à l’immigration qui se bousculent pour profiter de la manne providentielle. Hé bien non, voyez-vous pour une fois, je n’ai pas fait ce parallèle, je veux juste imaginer que nous vivons dans un pays normal, au moins pour Noël je veux zapper l’insupportable  et vraiment penser à notre proche environnement, c’est tout !

Si nous ne nous revoyons pas d'ici là, passez un joyeux Noël.


joyeux-noel-2011.gif

 

Partager cet article

Repost 0