Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Stella Vidal : mes coups de gueule et coups de coeur

Stella Vidal : mes coups de gueule et coups de coeur

Coups de gueule et coups de coeur sur des sujets variés, politique (j'adore!), actualité, automobile, billets d'humour, gastronomie, santé, enfants, protection animale, sport y tutti cuanti : no limit ! je vous attends.

RAMA YADE DECLARE LA GUERRE A DAVID DOUILLET

douilletyadecoté.jpgQue David Douillet reste à sa place pour l’instant ! Tel est le message que la secrétaire d’Etat aux Sports, Rama Yade, a voulu faire passer lundi matin à l’intéressé, en lui adressant un tacle en bonne et due forme.
Alors que l’ancien judoka s’est dit la semaine dernière prêt à prendre la relève de Yade, «si Nicolas Sarkozy le lui proposait», l’actuelle secrétaire d’Etat a répondu sur Europe 1 que Douillet méritait la «ceinture noire du ridicule» pour avoir affiché une telle ambition.
«Nous, on ne commente pas, on travaille», a-t-elle poursuivi sèchement en réponse aux critiques adressées par le député des Yvelines autour du fiasco des Bleus en Afrique du Sud.

«Si Nicolas Sarkozy me proposait [une nomination au gouvernement, NDLR], j'accepterais. Mon ambition est de servir l'intérêt général. On n'a pas besoin d'être ministre pour être dans l'action.
En politique, il n'y a pas de médaille, c'est l'énergie que vous mettez qui compte», avait déclaré David Douillet jeudi dans une interview accordée à Var Matin. «Si [Nicolas Sarkozy] pense que j'en ai les compétences, pourquoi pas ?», avait-il déjà dit en novembre dernier sur RTL.

Sur son blog, Douillet a écrit une «petite mise au point» en réponse à ce qu'il qualifie «d'agitation médiatique». «A aucun moment je ne me déclare candidat à un poste en particulier. Je suis un jeune élu du peuple qui a beaucoup à faire avec son mandat parlementaire. (...) Si je me suis engagé en politique ce n’est pas pour prendre la place de quelqu’un mais bien pour servir mon pays (...) Ma réponse à la rumeur reste la même : Si Nicolas Sarkozy me le proposait, j’accepterais.»

Un ministère des Sports détaché de la Santé ?

Derrière la déclaration de guerre lancée par Rama Yade se dressent plusieurs éléments.

Primo, Yade lance ici une vigoureuse invective à un député dont l’action est suivie de près par le chef de l’Etat, et très appréciée par le secrétaire général de l’UMP, Xavier Bertrand. Erreur stratégique ? Secundo, même s'il martèle le contraire sur son blog, l’ancien champion olympique répète son ambition, et entend bien entrer au gouvernement lors du prochain remaniement ministériel, prévu en octobre.
Tertio, l’avenir de Rama Yade est-il lié à celui de sa ministre de tutelle, Roselyne Bachelot ? Après la déroute française lors du Mondial de football, Nicolas Sarkozy pourrait bien adresser un message fort à propos de la question sportive, en lui redonnant un maroquin unique, détaché des questions de santé. Roselyne Bachelot pourrait ainsi garder son ministère de la Santé, et David Douillet entrer au gouvernement comme ministre des Sports.

Enfin, un dernier point qui justifie que l’on parle de ce sujet sur ce blog : David Douillet n’est évidemment pas un député comme les autres. Ancien sportif reconverti en politique, il doit à ce titre faire doublement ses preuves. Bernard Laporte en avait fait la douloureuse expérience l’an dernier, en étant évincé du gouvernement en juin 2009, deux ans après y avoir fait son entrée.
«Aux yeux de Bernard Kouchner comme à d'autres, je passe pour un bouseux, un rustre, un bouffon même, n'ayons pas peur des mots. (...) Je suis l'homme lige de Nicolas Sarkozy, celui à qui l'on donne un ministère sans qu'il n’ait rien demandé. En un mot, je n'ai aucun mérite», s’était-il ému dans une autobiographie publiée en novembre dernier, fustigeant au passage l’accueil réservé par le monde politique à ceux qui proviennent de la société civile.

Guerre de popularité entre Douillet et Yade

Jusqu’à présent, David Douillet fait un sans-faute. Auprès de ses administrés comme des militants UMP, il donne l’image d’un député particulièrement à l’écoute, attentif aux remarques, soucieux de répondre aux inquiétudes. Sans excès de parole ni haussement de voix. Devant les journalistes, ses critiques à l’égard de son propre camp se font rarissimes.

La question que les observateurs peuvent se poser, c’est de savoir si Nicolas Sarkozy - bien qu’énervé par les déclarations de Rama Yade lors du Mondial - osera se séparer de la plus populaire des membres du gouvernement. Sur ce point, les défenseurs de David Douillet pourront arguer qu’au dernier Top 50 Ifop des personnalités préférées des Français, l’ancien judoka (44e) devançait sa collègue (47e). La guerre ne fait que commencer.
Les places ne sont pas si mauvaises que ça ! notoriété, bon salaire, avantages en tous genres ...ça plane pour eux !!!
bonjour3.gif

Partager cet article

Repost 0