Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Stella Vidal : mes coups de gueule et coups de coeur

Stella Vidal : mes coups de gueule et coups de coeur

Coups de gueule et coups de coeur sur des sujets variés, politique (j'adore!), actualité, automobile, billets d'humour, gastronomie, santé, enfants, protection animale, sport y tutti cuanti : no limit ! je vous attends.

PUBLIE PAR RIPOSTE LAIQUE, interview de Christine Tasin

Christine Tasin : une Républicaine contre l'islam (1/2)



Christine Tasin, bonjour. 

Bonjour.

Comment expliquez-vous le silence des médias autour du rassemblement organisé par Riposte Laïque (site) et votre association Résistance Républicaine (site) près de l'ambassade d'Iran, place Iéna à Paris, le 19 septembre dernier ? 

On est dans un silence assourdissant, voulu des médias. Comme s'ils avaient peur de nous faire de la publicité et que les Français découvrent ce qu’on leur cache. Avant nos rassemblements, nous n'avons pas droit à un mot de la presse et s'ils en parlent une fois le rassemblement effectué, c'est pour nous insulter et nous diffamer, nous accuser d'être d'extrême-droite. On a rencontré le même problème le 4 septembre place de la Bourse à Paris. 

Combien étiez-vous à ces rassemblements ?

A l'apéritif républicain, place de la Bourse, nous étions environ 700. Place Iéna, 150.


Est-il vrai que des musulmans fondamentalistes ont cherché à perturber votre rassemblement ?

Oui, nous n'avons dû notre salut qu'à la présence de la police. Un commando d'une dizaine de personnes mené par un individu à l'air patibulaire a tenté de perturber le rassemblement. Un groupe sur Facebook, lancé par le Comité Cheikh Yassine, proche des Indigènes de la République avait appelé à la mobilisation contre "l'apéro facho" (alors qu'il ne s'agissait pas d'un apéro). Des menaces lourdes ont été proférées à notre encontre à cette occasion. Les membres du groupe Cheikh Yassine avouent sur Facebook avoir été un peu déçus car la mobilisation de leur côté a été moins forte que ce qu'ils escomptaient... Pascal Hilout, qui milite pour une réforme de l'islam avec son mouvement Le Nouvel Islam, a notamment fait l'objet de menaces.


On a l'impression que tous vos rassemblements sont perturbés...

Oui, par ceux qui veulent que la liberté d’expression disparaisse en France. Le 4 septembre à Paris, l'extrême-gauche et les anars manifestaient contre nous. La police a dû appeler des renforts. Nous nous rassemblons sans haine pour expliquer les dangers de l'islam. On parle de l'idéologie et on ne s'en prend pas aux croyants. Lors de nos apéritifs républicains, à Toulouse, à Strasbourg et à Toulon, toujours le 4 septembre, les participants ont été évacués par la police ou ont dû partir plus vite que prévu.  

A Strasbourg, il est arrivé quelque chose d'hallucinant : un policier est venu demander à des militants de Riposte laïque de replier leur drapeau français (le seul autorisé à nos rassemblements) parce qu'il y avait un mariage de musulmans à côté et qu'ils allaient prendre cela pour de la provocation... Par contre, les centaines de drapeaux algériens sur les Champs-Elysées les soirs de match, ça ne dérange personne... A Toulouse, des anars manifestaient contre nous. Ils ont sifflé la Marseillaise en hurlant, en vociférant que nous étions des fascistes. Il y avait même parmi eux des féministes, ignorant à première vue qu’elles manifestaient pour que les femmes aient un statut inférieur… C’est grotesque. Il n'y a qu'à Lyon, Bordeaux et Paris (grâce à la police) que le rassemblement s'est relativement bien passé. 

 

 

Vous faites l'objet de menaces : avez-vous porté plainte ? 

Oui, au moins 5 fois. J'ai reçu des menaces dont une m'annonçant qu'une fatwa avait été lancée contre moi. Je n'ai pas eu droit a un démenti des autorités musulmanes. C'est le silence total.


Comment le vivez-vous ?

ça change ma vie complètement mais évidemment je garderai le silence sur les précautions prises.

 

Si c'était à refaire, vous vous lanceriez dans la lutte contre l'islamisation ?

Tout à fait ! Ces menaces renforcent ma détermination. Elles montrent qu'on a raison : l'islam est dangereux et au nom de l'islam, des gens peuvent s'en prendre à la liberté d'expression et condamner à mort. Tout ceci prouve qu'on a 1 000 fois raison.


Est-ce que selon vous, ces menaces peuvent décourager les Français conscients de cette islamisation galopante ?

Il y a en effet des gens à qui cela fait peur et qui ne viendront plus à nos rassemblements. Mais pour d'autres, les plus nombreux je pense, c'est la goutte d'eau qui fait déborder le vase. On a les deux. Ces dernières semaines, j'ai reçu beaucoup de demandes d'adhésion à Résistance républicaine avec un petit mot disant que les menaces que j’avais reçues avaient fait prendre conscience à chacun de la nécessité de se mobiliser en nombre. Que ça puisse arriver dans des pays qui ne connaissent ni la démocratie ni la République est déjà inacceptable mais  en France, ça rend les gens enragés. On constate que la fameuse guerre de civilisation dont parlaient un certain nombre de gens et à laquelle on ne croyait pas est en train d'arriver...


Christine Tasin (suite) 2/2

 

Suite de notre interview

Est-ce que les premières victimes de l'islam ne sont pas d'abord les musulmans dit "modérés", ces Français intégrés qui sont agressés lorsqu'ils sont vus un sandwich au jambon à la main ?

Tout à fait. Je dirais qu'on se bat d'abord pour les musulmans modérés à qui leurs voisins ou leurs imams interdisent de ne pas faire le ramadan ou dont les femmes se sentent obligées de porter le voile qu’elles avaient délaissé depuis longtemps.  Je pense aussi aux non musulmans des pays comme l'Algérie, envoyés devant les tribunaux pour n'avoir pas respecté le ramadan. Nous ne voulons pas que ceci arrive en France. Nous nous battons pour le droit à l'athéisme, le droit à l'apostasie, au blasphème...


Selon vous, est-ce que l'islamisation du pays s'accélère ?

Je pense que l'islamisation est en train de s’accélérer. On constate une multiplication des burqas et des voiles. Dans des villes de province, depuis la construction de mosquée et/ou l'arrivée de barbus, des femmes se mettent à porter le voile, elles arrêtent d'aller à leurs cours d'alphabétisation, ne saluent plus leurs voisins : on assiste à un repli communautariste et religieux.

 

Les grandes surfaces ne sont-elles pas complices quand elles distribuent des catalogues spécial ramadan ou quand elles proposent à grand renfort de publicité le "Saint-Coran" à la vente ?

Tout à fait, parallèlement, un système de collaboration se met en place. Je dis "collaboration" parce que je pense que l'islam est le fascisme du XXIème siècle. Tout cela au nom de l'argent et après 30 ans de complicité de la gauche et des associations droitdelhommistes. Quand Cortex me menace et me diffame, les droitdelhommistes se taisent. Par contre, Eric Zemmour est attaqué par ces mêmes associations pour avoir dit quelque chose d'évident, à savoir le nombre élevé de délinquants d'origine immigrée dans les prisons.


La Ligue des Droits de l'Homme n'a pas réagi aux menaces que vous avez reçues ?

Non. Je suis une femme, française et blanche et je critique l’islam

Est-ce que vous demandez aujourd'hui aux autorités musulmanes françaises de démentir cette fatwa et de condamner les appels aux meurtres ?

Je ne demande rien mais constate que ces autorités se taisent. Personne n'ose dire qu'en France, on n’a pas le droit de condamner  les gens à mort pour avoir critiqué le Coran. Et pendant ce temps, un illuminé cite mon nom à Limoges au milieu de propos ultra-violents. Il faut que les musulmans comprennent qu'en France, la loi des hommes passe avant le CoranMais ils croient que le Coran a été dicté par Dieu et qu’on ne peut y toucher... tant que cela sera comme ça, l'islam ne sera pas compatible avec la République. 


Et que pensez-vous d'Hassen Chalghoumi, l'imam de Drancy en porte à faux avec une partie de sa communauté parce qu'il entretient des relations avec le CRIF et qu'il a approuvé le projet de loi interdisant la burqa dans les lieux publics ?

Je me demande s'il ne joue pas un double jeu car il persiste à dire qu’on ne peut toucher à l’islam. De plus, je me méfie beaucoup de la takia... Un islam de France n'est pas possible sans remettre en cause le Coran et toucher à l'islam. Tant qu'ils refusent cela, tant que l'islam n'aura pas fait son aggiornamento, il n’aura pas sa place chez nous, il serait temps que les politiques le disent clairement. Si nous avions un pouvoir politique digne de ce nom, on admettrait que l'islam tel qu'il est aujourd'hui est incompatible avec la République. Nous devons demander aux musulmans de travailler à une version expurgée du Coran et de nous la proposer. S'ils refusent, on interdit le culte musulman en France, on ne prend plus en compte le ramadan dans les entreprises, on détruit les mosquées. Il faut être clair.

 

Pensez-vous que la question de l'islam sera abordée aux élections présidentielles de 2012 ?

Je pense que l'islam sera un enjeu fondamental des élections en 2012 même si les médias et la gauche, relayée par les associations droidel’hommistes feront tout pour empêcher le débat d'avoir lieu.


Christine Tasin, merci pour ces réponses franches qui ne laisseront personne indifférent.

C'est moi qui vous remercie.


Propos recueillis par téléphone par Eric Martin.

 

Partager cet article

Repost 0