Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Stella Vidal : mes coups de gueule et coups de coeur

Stella Vidal : mes coups de gueule et coups de coeur

Coups de gueule et coups de coeur sur des sujets variés, politique (j'adore!), actualité, automobile, billets d'humour, gastronomie, santé, enfants, protection animale, sport y tutti cuanti : no limit ! je vous attends.

PACTE DE RESPONSABILITE : GAETAN GORCE SENATEUR PS ACCUSE HOLLANDE DE MENTIR !

ça chauffe grave !!! lisez plutôt cet article du Figaro.fr :
François Hollande et Pierre Gattaz, le président du Medef.

 

Pour Gaëtan Gorce, le chef de l'État n'a ni les moyens ni la volonté de mettre en place son plan qui doit dégager 50 milliards d'économies supplémentaires.

Dans un billet posté lundi sur son blog, Gaëtan Gorce, sénateur de la Nièvre et maire de la Charité-sur-Loire, s'en prend au Pacte de responsabilité de François Hollande et au prétendu revirement social-démocrate du président de la République. Pour l'élu socialiste, François Hollande n'en a «ni les moyens, ni la volonté». Il s'agit selon lui d'une habile manœuvre de communication dont le Conseil stratégique de l'attractivité doit servir de fer de lance, et ainsi donner «un maximum de visibilité à une opération qui, sur le terrain, ne débouchera que sur des ersatz.»


En conséquence, le sénateur s'étonne de voir la classe politique et les commentateurs saluer un projet sans avenir. Hollande chercherait d'abord à retarder la brutalité d'une nouvelle cure d'austérité: «Le président appartient toujours à la Gauche et n'a nullement l'intention d'infliger au pays une diète supplémentaire. Le voudrait-il, il sait que celui-ci ne le supporterait pas.»


Lors de ses vœux aux acteurs économiques, le 21 janvier, François Hollande réunissait dans un même texte une série de mesures sur le financement de la protection sociale et la fiscalité des entreprises. L'enjeu: dégager quelques 50 milliards d'économies supplémentaires et relancer l'emploi.

Ce programme repose notamment sur une baisse des cotisations familiales pour les entreprises privées, qui versent chaque année près de 25 milliard d'euros, en échange d'une augmentation des embauches. Et puisque l'exécutif ne veut pas d'une diminution des prestations sociales, la baisse des charges devrait, en théorie, être financée par de nouvelles économies au sein de la dépense publique.

Un artifice politique

Mais selon Gaëtan Gorce cette baisse des charges ne peut suffire à assurer la relance de l'économie française et le Pacte ne serait, en conséquence, qu'une redite du Crédit d'impôt compétitivité emploi (CICE) lancé il y a un an.

Il en veut pour preuve «l'attitude du président du Medef qui a failli par ses maladresses vendre la mèche l'autre jour aux États-Unis.»

En effet, Pierre Gattaz, en marge du déplacement de François Hollande dans la Silicon Valley, a déclaré ne pas vouloir entendre parler de «contreparties» avant de revenir le lendemain, face au tollé provoqué, sur ses déclarations. Une sortie qui renverrait donc le Pacte de responsabilité à ce qu'il est véritablement: «un leurre visant à enfumer».


Gaëtan Gorce salue néanmoins l'habilité politique de François Hollande qui, ainsi, réussit à gagner du temps en imposant son agenda quand la situation économique ne lui laisse qu'une marge de manœuvre limitée. Mais pour le sénateur la solution est à chercher ailleurs, l'industrie et l'emploi ne pouvant être sauvés «sans une relance par l'investissement» qui doit être envisagée au niveau européen.

Partager cet article

Repost 0