Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Stella Vidal : mes coups de gueule et coups de coeur

Stella Vidal : mes coups de gueule et coups de coeur

Coups de gueule et coups de coeur sur des sujets variés, politique (j'adore!), actualité, automobile, billets d'humour, gastronomie, santé, enfants, protection animale, sport y tutti cuanti : no limit ! je vous attends.

NOUVELLE ESCROQUERIE A LA CAF !

Hérault : Ils escroquent des Caf pour 177 000 €

Ils escroquent des Caf pour 177 000 €

DR




Entre 2003 et 2008, un oncle et son neveu se sont fait verser des prestations sociales au nez et à la barbe de l’administration.

Quatre enfants fantômes, une sœur transformée en épouse d’origine française puis italienne, des noms, adresses et des comptes bancaires ouverts à la chaîne présentant de très fortes ressemblances, des adresses françaises ou anglaises communes...

Au cours de leur enquête, les limiers de la financière du Service régional de police judiciaire de Montpellier étaient allés de découvertes en étonnements. Lorsqu’ils avaient mis au jour une affaire d’escroquerie d’ampleur au préjudice de la caisse d’allocations familiales de Montpellier. Et dans une moindre mesure, celles de l’Aude, du Gard et de Paris. Des escroqueries

 

dont le pot aux roses a été découvert un jour de 2005, lorsque la gérante d’un immeuble de la rue des Aiguerelles, à Montpellier, s’est rendue à la Caf avec, en main, des courriers aux noms de résidants inexsistants.

Une histoire dont l’épilogue s’est joué, jeudi, dans le prétoire de la correctionnelle montpelliéraine. Mais sans le principal protagoniste, « le cerveau » de l’affaire. Contre lequel un mandat d’arrêt a été émis il y a longtemps déjà, en vain pour l’instant. Restait donc son neveu. Un garçon de 33 ans qui, contrairement à l’époque de sa garde à vue puis de son audition devant un magistrat instructeur, a semblé recouvrer quelque peu la mémoire vis-à-vis de faits.

Alors, et sans entrer dans les détails d’un dossier aussi touffu que le maquis, il est question de prestations sociales qu’oncle et neveu auraient indûment touchées. Soit 98 425 € versés par la Caf de l’Hérault, 7 626 € par celle de l’Aude, 2 900 € à Paris et quelque 69 000 € par la caisse du Gard. Des sommes rondelettes pour des faits commis entre 2003 et 2008. Certains, plus anciens et démarrant en 2000 étant apparemment prescrits.

Mais sur l’audience et malgré un début de reconnaissance de certains faits, le neveu a peiné à fournir des explications. Réfutant un peu mollement ne pas avoir été au courant de toutes les combines du tonton. Reste ces messages téléphoniques explicites entre les deux prévenus. Tel celui où l’oncle en question dit à son neveu : « Tu me donnes 8 000 € et je ferai les documents. »
« C’était pour faire des passeports », justifie le trentenaire.
« Et ça coûte 8 000 € ça ? », rétorque, dubitative, la présidente.
« Oui. »
« Ça va être un peu dur à nous le faire avaler, là. »

Quant à l’oncle, et faute de l’entendre, on apprend qu’il aurait également sévi au Royaume-Uni, où des affaires interlopes l’auraient conduit en geôle. L’on découvre aussi que lors d’une perquisition de la cave de son logement, « où il passait beaucoup de temps », aux dires d’un voisin, les policiers seraient tombés sur du parfait matériel de faussaire : des matrices, un étau, trois machines à écrire, des morceaux de faux documents d’identité, des photos...

Depuis ? L’homme aurait fui depuis belle lurette et regagné le Maroc, où il se serait fait construire « un château », évoquent ses proches.

Il aurait également écrit plusieurs courriers au juge d’instruction en charge de l’affaire. En demandant, ni plus ni moins, que l’État français pourvoit à la subsistance de sa famille... en échange de sa reddition. Cela ne s’invente pas ! 

bon-week-end.gif

Partager cet article

Repost 0