Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Stella Vidal : mes coups de gueule et coups de coeur

Stella Vidal : mes coups de gueule et coups de coeur

Coups de gueule et coups de coeur sur des sujets variés, politique (j'adore!), actualité, automobile, billets d'humour, gastronomie, santé, enfants, protection animale, sport y tutti cuanti : no limit ! je vous attends.

NICOLAS SARKOZY FERA UN MEETING SUR TWITTER

 

La page d'accueil du compte Twitter de Nicolas Sarkozy.
La page d'accueil du compte Twitter de Nicolas Sarkozy.

INFO LE FIGARO - Alors que le président-fondateur du réseau social Jack Dorsey était à Paris mercredi, le président-candidat a donné son feu vert, mercredi, à l'idée d'un «tweet-meeting».

Les abonnés au compte Twitter de Nicolas Sarkozy connaissaient la signature «NS» qui certifie que le message envoyé sur le réseau de «micro-blogging» est écrit par le candidat lui-même. Ils devraient prochainement découvrir une initiative originale de l'équipe du candidat: l'organisation d'un meeting entièrement sur Twitter. Interrogé par la députée Valérie Rosso-Debord, Nicolas Sarkozy a donné son feu vert mercredi, devant les parlementaires réunis à l'Élysée, à ce projet. Pendant deux heures, le candidat déclinerait un discours en courts messages de 140 signes -c'est la règle sur Twitter - et répondrait aux internautes connectés qui l'interrogeraient.


Pour Rosso-Debord, en plus d'être originale, cette manifestation a également un mérite notable: continuer à communiquer et à mobiliser par d'autres médias que les radios et les télévisions alors que celles-ci vont être soumises à partir du 20 mars à des règles d'égalité du temps de parole et du temps d'antenne de plus en plus drastique. Internet, et notamment tous ses réseaux sociaux, ne sont pas soumis à ces règles du Conseil supérieur de l'audiovisuel, pas plus que la presse écrite. Conscient de cette difficulté qui met sur un pied d'égalité le président sortant et François Hollande avec tous leurs compétiteurs et jusqu'à Jacques Cheminade, l'équipe de campagne de Nicolas Sarkozy est à la recherche de tous les moyens et médias possibles pour entretenir la dynamique de campagne. «Quand je l'ai interrogé sur ces conditions particulières de campagne, il m'a expliqué que la dernière ligne droite avant le premier tour serait “très écrite”» explique un ténor de la majorité.


Avec 122.000 abonnés, le compte du candidat @NicolasSarkozy lancé le 15 février accuse encore un net retard sur celui de son concurrent @fhollande et ses 196.000 «followers». Mais il devance celui de Marine Le Pen (@MLP_officiel) et ses 50.000 abonnés comme celui de François Bayrou (@bayrou) qui compte 90.000 followers.


A l'UMP, on met les bouchées doubles pour assurer une présence forte du candidat sur ce réseau social. Chacune des émission télévisées de Nicolas Sarkozy donne lieu à des soirées au siège du parti où les militants déclinent sur leur propre compte les meilleures phrases et moments de l'intervention. Ces événements sont également relayés «par nos partenaires du Nouveau Centre et du Parti Chrétien démocrate, et par chaque fédération de l'UMP» se félicite-t-on rue de Vaugirard. Lors du grand meeting de dimanche dernier, le mot-clef #villepinte s'était même hissé, pendant quelques minutes, dans les classements en temps réel des «hashtags» les plus employés.


Dans l'équipe de François Hollande, on reste dubitatif vis-à-vis de la nouvelle initiative du candidat-président. «Nous considérons Twitter comme un média, un moyen de relayer le message de François Hollande. Mais pas comme une fin en soi» explique Arianne Vincent qui gère le compte du candidat PS. «Faire un meeting sur Twitter, si ça se résume à tronçonner en 140 signes un discours, ce n'est pas très intelligent» explique-t-elle en considérant que l'opération lancée par Nicolas Sarkozy est «un peu gadget»: «il y a moins de 3 millions d'utilisateurs de Twitter en France et une telle opération exclut tous les autres».


Préférant «le contact direct» François Hollande avait reçu lundi après-midi à son siège de campagne six internautes tirés au sort parmi 12.000 volontaires. Au terme de l'échange d'une heure, le candidat avait expliqué vouloir s'inspirer des «thèmes» abordés pendant l'échange.

L'accord donné par Nicolas Sarkozy à l'organisation d'un meeting via Twitter intervient alors que le président-fondateur du réseau de microblogging Jack Dorsey était à Paris. Il a rencontré dans la matinée François Hollande et François Bayrou et avant de se rendre au siège de campagne de Nicolas Sarkozy puis à l'Élysée. Les candidats, par des messages personnalisés, s'étaient fendus de messages courtois de bienvenu au jeune patron américain via leur compte.


Partager cet article

Repost 0