Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Stella Vidal : mes coups de gueule et coups de coeur

Stella Vidal : mes coups de gueule et coups de coeur

Coups de gueule et coups de coeur sur des sujets variés, politique (j'adore!), actualité, automobile, billets d'humour, gastronomie, santé, enfants, protection animale, sport y tutti cuanti : no limit ! je vous attends.

NICOLAS SARKOZY FACE A UNE ANGUILLE : JOUABLE, BIEN SUR !

nsarkozy une

 

Tout était fait depuis des mois pour convaincre les Français que les jeux étaient faits d'avance, que c'était « plié » pour Nicolas Sarkozy. Or, après cinq ans de bombardements intensifs anti-Sarkozy, après une crise qui a provoqué la chute de plusieurs gouvernements européens, après une campagne d'une violence inouïe contre le bilan et la personne du Président, il n'y a que 1,4 point d'écart entre Nicolas Sarkozy et Hollande . C'est la démonstration éclatante  qu'il n'y a pas de réelle envie de gauche.

Le score de Mme Le Pen à 17,90 % n’est pas un vote d’adhésion mais celui de l'expression de souffrances, de mal-vivre, d'une grande inquiétude sur l'identité française et la capacité des vieux pays européens à résister à la mondialisation. Il faut apporter des réponses à cela. C'est ce que fait Nicolas Sarkozy depuis le début de cette campagne, mais peut-être n’a-t-il pas été suffisamment entendu, seul contre 9. Ses réponses sont plus crédibles que celles de François Hollande, que ce soit sur la sécurité, l'immigration ou la protection des Français dans un contexte de mondialisation.

 

Le premier tour a permis à chaque citoyen de faire passer un message, et Nicolas Sarkozy a entendu les messages de tous. Maintenant, il s’agit de construire et de choisir un Président entre 2 candidats :

l’un, Hollande, qui n’a jamais exercé de fonctions de Ministre, qui n’a jamais fait partie de l’appareil d’Etat, qui ne connaît rien dans son fonctionnement et qui, sur la scène internationale est un illustre inconnu qui effraie surtout au niveau de l’Europe.

 

L’autre candidat, Nicolas Sarkozy a été maintes fois Ministre, a prouvé ses compétences et son charisme en France, puis par son rayonnement dans le monde. Il a pris à bras le corps la crise mondiale terrible et a évité la descente aux enfers de la Grèce et de l’Espagne à la France.

 

La Bourse a accusé le coup lundi 23 avril après le premier tour suite à l’arrivée de Hollande devant Sarkozy, même si la différence est minime entre les 2 candidats/concurrents. Elle a dévissé de 2,83 % (une première en 2012) Le CAC a été plombé par le décrochage de presque 14% de STMicroelectronics. L’inquiétude règne sur les places boursières. Est-ce cela que souhaite le peuple de France : je ne le pense pas.

Nicolas Sarkoky rassurait, Hollande inquiète. Et pas seulement à la Bourse ! Il trouble et préoccupe les entreprises créatrices de richesse et d’emplois. Gare au retour de bâton ! Avec lui, nous n’aurions pas fini de toucher le fond.

 

Le message le plus criant de cette analyse des résultats est celui de la sécurité des biens et des personnes, puis des flux migratoires inquiétants et des dérives identitaires, et enfin celui du travail et d’un meilleur encadrement souhaité pour les entreprises françaises.  C’est donc en prenant en compte ces facteurs que Nicolas Sarkozy gagnera grâce à vous le 6 mai. Les meilleurs scores qu’enregistre Marine Le Pen  le sont dans les départements qui vivent ces bouleversements identitaires et sociaux au quotidien. La présidente du FN arrive ainsi en tête dans le Gard, par exemple. Les candidats qui avaient choisi d’évacuer ces thèmes (François Bayrou) ou de flatter le communautarisme islamique (Jean-Luc Mélenchon, Eva Joly) ont tous été spectaculairement désavoués par les urnes (Bayrou : 8,3% ; Mélenchon : 11,11%, Joly : 2,3%).

L’échec du centrisme, lié à la défaite de Bayrou, est aussi celui de la droite non assumée qui voulait entrainer Sarkozy sur ce terrain. C’est sous l’influence de ces "humanistes", peu enclins à écouter les souffrances de la classe moyenne, que Nicolas Sarkozy  a brouillé son discours et n’a pas réussi à être en tête devant Hollande. Les leçons seront tirées et la campagne recommence de zéro, je dis bien de Zéro ! Le peuple de France va pouvoir choisir entre Hollande, un candidat mou, trop consensuel, qui joue les anguilles en permanence dans le seul but d’accéder au pouvoir, mais qui ne tranche pas, et enfin, un candidat qualifié, Nicolas Sarkozy, fort d’une expérience de tant d’années au service de l’Etat, respecté des plus grands chefs d’Etat, à l’écoute du peuple de France qui va moduler son programme en fonction des aspirations des Français qu’il a entendus.

Vous pourrez vous faire une idée plus précise dans les prochains jours car il va égrainer son projet et vous l’expliquer. Il va modifier la trajectoire pour barrer vers la victoire, pour vous, pour la France.

Partager cet article

Repost 0