Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Stella Vidal : mes coups de gueule et coups de coeur

Stella Vidal : mes coups de gueule et coups de coeur

Coups de gueule et coups de coeur sur des sujets variés, politique (j'adore!), actualité, automobile, billets d'humour, gastronomie, santé, enfants, protection animale, sport y tutti cuanti : no limit ! je vous attends.

MORT D'AGNES EN HAUTE-LOIRE : OU SONT LES RESPONSABLES ?

La maman d'Agnès s'exprime dans cette vidéo : poignant !


ligne-gif-065.gif Mort d'Agnès en Haute-Loire : plusieurs milliers de personnes pour la marche blanche

Plusieurs milliers de personnes se sont réunies ce dimanche matin à Chambon-sur-Lignon pour une marche blanche en hommage à Agnès, l'adolescente assassinée dont le corps a été retrouvé vendredi

Les élèves ont alors dévoilé une plaque où était inscrit : «Les habitants du Chambon-sur-Lignon et le collège Cévenol en hommage affectueux à Agnès Marin» PHOTO AFP PHILIPPE DESMAZES

Les élèves ont alors dévoilé une plaque où était inscrit : «Les habitants du Chambon-sur-Lignon et le collège Cévenol en hommage affectueux à Agnès Marin» PHOTO AFP PHILIPPE DESMAZES

 

Une marche blanche à la mémoire d'Agnès, la collégienne dont le corps calciné a été retrouvé vendredi dans une forêt de Chambon-sur-Lignon (Haute-Loire), a rassemblé plus de 4000 personnes ce dimanche matin, relate LeProgrès.fr.

Parmi les participants, de nombreux élèves du Collège-lycée cévenol, l'établissement fréquenté par la victime et son assassin présumé, tenaient à la main des roses blanches et rouges, rapporte FranceSoir.


Selon 20minutes.fr, le cortège qui est parti de la Mairie vers 10 heures, a traversé le village jusqu'à l'établissement scolaire. Les élèves ont alors dévoilé une plaque où était inscrit : «Les habitants du Chambon-sur-Lignon et le collège Cévenol en hommage affectueux à Agnès Marin». «C'est un village de paix, il faut que cela continue en mémoire d'Agnès», a déclaré Eliane Wauquiez-Motte, la Maire de la ville. Elle a tenu à remercier la gendarmerie et tous ceux qui se sont mobilisés pour retrouver l'adolescente.


En marge de cette marche blanche, le directeur de l'établissement Philip Bauwens a déclaré ne pas avoir eu connaissance du casier de violeur du lycéen.

"Nous avions des éléments de sa scolarité, mais pas connaissance de son passé judiciaire. On savait qu'il avait eu des ennuis avec la justice, mais on n'en connaissait pas la nature. Et nous n'avions aucun contact avec les services de justice", a déclaré Philip Bauwens devant quelques journalistes.

Pour autant, comme le rappelle MidiLibre.fr, l'adolescent avait déjà été écroué à 16 ans pour un violent crime sexuel, commis dans le Gard en août 2010, selon un scénario qui présente d’étranges similitudes avec le meurtre d’Agnès en Haute-Loire, sauf que sa victime était restée en vie.


Le procureur de la République de Clermont-Ferrand, Jean-Yves Coquillat, avait coupé court samedi aux questions sur un possible défaut de suivi de ce lycéen de 17 ans. «Il dit ce qu’il veut, je ne vais pas me lancer dans une polémique, l’instruction va se dérouler sereinement et non pas dans un débat passionnel», a réagi dimanche Jean-Yves Coquillat sur les déclarations du directeur.

Partager cet article

Repost 0