Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Stella Vidal : mes coups de gueule et coups de coeur

Stella Vidal : mes coups de gueule et coups de coeur

Coups de gueule et coups de coeur sur des sujets variés, politique (j'adore!), actualité, automobile, billets d'humour, gastronomie, santé, enfants, protection animale, sport y tutti cuanti : no limit ! je vous attends.

LES MAGASINS CASTORAMA ENCORE OUVERTS CE DIMANCHE

 

Castorama a fait appel contre la décision du tribunal de commerce de Bobigny.

 

L'enseigne de bricolage a l'intention d'ouvrir cinq de ses six magasins franciliens ce dimanche. Elle tente d'obtenir des autorisations dérogatoires pour éviter les amendes prononcées par la justice.

L'enseigne Castorama ouvrira ce dimanche cinq de ses six magasins d'Île-de-France, bravant une nouvelle fois l'interdiction de la justice. Elle tente d'obtenir des autorisations dérogatoires sans lesquelles elle devra payer 120 .000 euros par magasin en cas d'ouverture. Elle peut également utiliser son droit à ouvrir cinq dimanches dans l'année.


Castorama avait déjà ouvert ses magasins dimanche dernier, s'attirant les foudres du ministre de l'Economie sociale et solidaire, Benoît Hamon (Benoît Hamon, vous savez, à l'instar d'Harlem Désir : le genre de mec qui n'a jamais travaillé dans une Entreprise, qui ignore tout de son fonctionnement, et qui oublie qu'il y a des personnels qui ont envie de travailler plus pour gagner plus dans cette France détruite par ses ronds de cuir maîtres à penser) qui avait jugé «insupportable» et «inadmissible qu'une marque n'applique pas une décision de justice».


Castorama, tout comme Leroy Merlin, a été condamné le 26 septembre dernier par le tribunal de commerce de Bobigny à fermer ses magasins le dimanche. Les deux enseignes ont fait appel de cette décision mais l'appel n'est pas suspensif et celle-ci s'applique donc jusqu'à un nouveau jugement. Bricorama, concurrent commun aux deux chaînes, s'était vu interdire d'ouverture dominicale et avait saisi la justice afin de ne pas fausser la concurrence.


Une mission de concertation sur le travail dominical a été confiée à l'ancien président de La Poste, Jean-Paul Bailly, dont les conclusions sont attendues pour fin novembre, un mission de plus, une mission de trop ? C'est si compliqué de laisser la liberté à chacun de travailler comme bon lui semble selon le principe du choix de chacun ?

 

Bon sang mais la France a besoin de booster son économie et on veut "punir" les gens qui travaillent : c'est juste incroyable après une période de crise comme celle qui vient de nous affecter et dont on n'est pas encore sortis !

 

Prenons modèle sur les pays Anglo-Saxons où la liberté d'entreprendre n'est pas entravée par des règles stupides.

Partager cet article

Repost 0