Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Stella Vidal : mes coups de gueule et coups de coeur

Stella Vidal : mes coups de gueule et coups de coeur

Coups de gueule et coups de coeur sur des sujets variés, politique (j'adore!), actualité, automobile, billets d'humour, gastronomie, santé, enfants, protection animale, sport y tutti cuanti : no limit ! je vous attends.

LA SCIENCE AU SECOURS DE L'HOMOPARENTALITE, C'EST FAUX !

elton-john-david-furnish.jpg

photo d'archive libre de droits

 

un article de François Delaitre, Artisan, publié sur Boulevard Voltaire : excellente démonstration et dénonciation !!!

 

La loi sur l’ouverture du mariage aux homosexuels a été promulguée, et avec elle, l’inéluctable droit à l’enfant pour les « couples de même sexe ». Pour défendre cet égalitarisme forcené, politiciens, journalistes et partisans de tout poil du Mariage pour tous se cachent derrière moult études auxquelles ils apposent l’épithète « scientifique ».


Reste certains experts qui ne s’en laissent pas compter, comme le docteur Maurice Berger, pédopsychiatre et chef de service en psychiatrie de l’enfant au CHU de Saint Étienne.

Selon ce scientifique, s’avouant athée et favorable au PACS, présenter l’homoparentalité comme un mode d’éducation tout à fait comparable à une parentalité – pardonnez ces termes épouvantables – normale et naturelle est une démarche militante bien plus qu’une conclusion tirée de travaux scientifiques sérieux.


Le docteur Berger dénonce notamment l’absence de rigueur méthodologique des études sur lesquelles s’appuient les idéologues de « l’enfant pour tous ». C’est ainsi, explique-t-il, que sont considérés comme références scientifiques des documents recueillant de simples témoignages de parents homosexuels interrogés sur le bien-être de leurs enfants, ou bien encore une étude dite comparative s’appuyant sur des échantillons d’une vingtaine de familles seulement, à l’interprétation qui plus est très originale : l’auteur de cette étude à très petite échelle estimerait ainsi anecdotique le fait qu’un quart des enfants élevés dans les familles homoparentales aient eux-mêmes des expériences homosexuelles tandis qu’aucun cas n’est relevé dans l’échantillon représentatif des familles traditionnelles.


D’autres études, que le docteur Berger juge plus sérieuses, démontrent le contraire de ce qu’affirment à longueur de débats les promoteurs du droit à l’enfant. Parmi celles-ci, le pédopsychiatre cite les travaux de l’universitaire américain Mark Regnerus qui, à partir de données statistiques à bien plus grande échelle, observe que les individus confrontés dans leur enfance à une homosexualité parentale ont une vie sociale et psychique sensiblement plus perturbée à l’âge adulte.


Ce constat établi, le docteur Berger rappelle des évidences sur la fonction sécurisante de la mère et le rôle émancipateur du père. Du coup, explique-t-il, il apparaît évident qu’un enfant ne peut se tirer psychologiquement indemne de la privation de l’un ou de l’autre.


Et le docteur Berger de conclure : les temps ne sont plus à considérer les droits des enfants – qui prévalurent jadis à l’encadrement légal de l’adoption –, mais à assurer le droit pour les plus forts, les adultes, d’exercer un droit sur les plus faibles, les enfants. Belle avancée…


http://www.youtube.com/watch?v=s7DhWrPZdLE

 

Partager cet article

Repost 0