Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Stella Vidal : mes coups de gueule et coups de coeur

Stella Vidal : mes coups de gueule et coups de coeur

Coups de gueule et coups de coeur sur des sujets variés, politique (j'adore!), actualité, automobile, billets d'humour, gastronomie, santé, enfants, protection animale, sport y tutti cuanti : no limit ! je vous attends.

JE VIENS D'EN APPRENDRE UNE BIEN BONNE : SOS RACISME A DEMANDE LA GRATUITE DES MUSEES POUR LES SANS-PAPIERS

article écrit par Robert Ménard, Journaliste et fondateur de Reporters sans Frontières, photo ci-dessous

robert-menard.jpeg

 

LES DELIRES DE SOS RACISME

 

Je viens d’en apprendre une bien bonne. SOS Racisme a demandé au Conseil d’État que la gratuité des musées et monuments nationaux soit accordée… aux « sans-papiers » (c’est-à-dire, pour sortir de la novlangue, aux immigrés clandestins).


Eh oui, expliquent les potes de Cindy Leoni, Dominique Sopo et autre Fodé Sylla, pourquoi ces victimes d’un système inique ne bénéficieraient-elles pas du même accès à la culture que les « jeunes Européens et résidents en Europe de moins de 26 ans » ? Et, pour faire bon poids, ils proposent que les touristes soient également exonérés de tickets d’entrée. Logique, les « sans-papiers » n’étant que des touristes qui ont oublié leur passeport à la maison.

« Demander aux jeunes de présenter leur titre de séjour aux caisses des musées, c’est une curieuse manière de promouvoir l’accès à la culture et au patrimoine culturel français ! » a plaidé leur avocate. Tout cela ressemblant fort, elle a bien raison, à un contrôle au faciès qui ne dit pas son nom…

Et puis, très soucieuse des deniers de l’État, notre avocate a ajouté : « Le temps de travail que cela représente pour le personnel des caisses des musées est sans rapport avec le bénéfice que cela peut rapporter. » Si, en plus, on doit faire des économies…


On a bien entendu deux de nos ministres – dont on pouvait naïvement penser qu’ils incarnaient l’État et la loi — ne rien trouver à redire à l’occupation illégale d’un bâtiment au nom du « droit au logement », alors pourquoi ne pas invoquer maintenant un « droit à la culture » ?


Gageons que les Français qui, pour certains, auraient bien du mal à acquitter les 11 euros d’entrée pour le Musée du Louvre, sauront apprécier qu’au nom de la lutte contre les « discriminations », nos jeunes amis « sans-papiers » puissent, eux, admirer — et à l’œil — ces chefs-d’œuvre qui leur font tant aimer la France…

Robert Ménard, le 15 janvier 2013

Partager cet article

Repost 0