Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Stella Vidal : mes coups de gueule et coups de coeur

Stella Vidal : mes coups de gueule et coups de coeur

Coups de gueule et coups de coeur sur des sujets variés, politique (j'adore!), actualité, automobile, billets d'humour, gastronomie, santé, enfants, protection animale, sport y tutti cuanti : no limit ! je vous attends.

HOPITAL DE SAINT-AFFRIQUE OU AUTRES PETITS HOPITAUX : LES DEFENDRE MAIS PAS A N'IMPORTE QUEL PRIX ...

Comme je vous l'avais annoncé, a vous lecteurs fidèles et visiteurs de mon Blog, j'ai été absente pour raison de santé.

Sans entrer dans les détails, je tenais tout de même à vous faire part de mon expérience sur ces 7 jours passés en Service Médecine de l'Hôpital Emile Borel de Saint-Affrique et de ma déconvenue.

  centre-hospitalier-Emile-Borel.jpg

 

En effet, j'ai, hélas, l'habitude d'effectuer de temps en temps des séjours à l'hôpital étant atteinte d'une maladie nécessitant une surveillance constante et parfois des séjours en établissement hospitalier.

 

Or, confiante, j'y suis allée à nouveau et étais programmée pour environ 15 jours de surveillance et rééquilibrage de mon traitement. Sauf que ... le médecin du service qui me suivait habituellement ayant été appelé dans un autre service, j'ai eu affaire à un médecin qui, sur le plan humain est super gentil, avec qui j'ai une bonne relation. Mais ...


Là où le bât blesse, c'est qu'il a cru bon de changer un traitement ponctuel (établi pour quelques jours à peine par mon médein traitant pour diminuer des  douleurs récurrentes sans rapport avec ma maladie chronique), sans me dire de quelle nature était la prescription qu'il préconisait. Il m'a donc fait administrer un traitement de remplacement sensé avoir les mêmes effets. Or, non seulement cela ne faisait en aucun cas baisser mes douleurs, mais en plus j'éprouvais des effets secondaires dévastateurs : pertes d'équilibre, envie permanente de dormir, bouche très sèche etc... Renseignements pris, ces 3 médicaments, on les administrait pour de graves dépressions, alors que, merci, mais sur ce plan tout va bien !


Ces anti-dépresseurs avaient, soi-disant, des effets secondaires devant atténuer les douleurs !!! Or, ce que je souhaitais, c'était une prise en charge thérapeutique où l'indication PRINCIPALE était la diminution efficace d'une douleur devenue insupportable et me rendant de très mauvaise humeur.

 

Je n'ai pas apprécié de ne pas avoir été informée, de ne pas avoir été écoutée, qu'on n'ait pas entendu ce côté insupportable de la douleur et qu'on m'ait traitée avec des médicaments qui sont loin d'être innocents.La moindre des choses aurait été que je sois prévenue de la nature de la prescription et que je puisse donner mon accord, pas que je devienne un cobaye malgré moi.

 

J'ai pété un plomb, j'ai exigé de signer une décharge et de sortir, et j'ai demandé par lettre Recommandée + Accusé de Réception une copie de mon dossier médical comme l'article  R 1111-1 du Code de la Santé Publique le permet et aviserai le cas échéant. Je vais donc aller voir mon médecin spécialiste à Montpellier, qui, elle, saura ce qu'il faut faire pour prendre en charge ma pathologie chronique et le problème ponctuel des douleurs en compatibilité avec mon état de santé.

 

Si j'écris ça, c'est que beaucoup luttent pour conserver leur hôpital de campagne, et qu'il est vrai, c'est bien pratique d'avoir un endroit sur place dans les zones rurales. J'ai moi même protesté contre la fermeture programmée de notre centre hospitalier. Par contre, restons vigilants, et sachons imposer notre point de vue, consultons ailleurs, s'il y va de notre santé, il vaut mieux parfois faire des kilomètres pour avoir de meilleurs spécialistes ou un autre avis éclairé.

Il y a 3 ans, j'ai été opérée à la Clinique du Millénaire à Montpellier, par un chirurgien de renom et une équipe fantastique, alors que j'aurais pu être opérée à l'hôpital de Millau, mais j'ai choisi un service spécialisé de chirurgie viscérale. J'ai fait un accident à l'anesthésie, et, croyez-moi, si je n'avais pas eu cette chance d'être prise en charge dans une des meilleures cliniques du Sud où professent les meilleurs médecins, je ne serais pas là pour vous écrire ce post ! Donc, en conclusion : Hôpitaux de proximité OK mais pas à n'importe quel prix car la santé, n'a, elle pas de prix !!! Restons vigilants.

 



Partager cet article

Repost 0