Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Stella Vidal : mes coups de gueule et coups de coeur

Stella Vidal : mes coups de gueule et coups de coeur

Coups de gueule et coups de coeur sur des sujets variés, politique (j'adore!), actualité, automobile, billets d'humour, gastronomie, santé, enfants, protection animale, sport y tutti cuanti : no limit ! je vous attends.

FILLON LE TRAITRE, LE FELON, ET SON ENTOURAGE QUI ASSUME : LES MILITANTS N'OUBLIERONT PAS LE MOMENT VENU !

FILLON-LE-FELON.jpg

Fillon et son staff dont la plupart sont aussi des cadres de l'UMP ont pris l'initiative d'enclencher la machine à perdre, (alors que tout pourrait nous sourire dans le contexte de bérézina socialiste et compagnie),  en pratiquant avec excellence la trahison ! C'est insupportable, les militants désapprouvent dans leur grande majorité. Fillon nous déconsidère, mais il va le payer au prix fort, car ce sont NOUS les militants qui votons, et notre candidat et chef c'est Nicolas Sarkozy. Coppé joue bien son rôle de chef du mouvement, le seul qui trahit c'est FILLON le FELON !

 

Pour la deuxième fois en quelques jours, l'ex-premier ministre critique l'ancien chef d'État. Les sarkozystes citent l'humoriste Nicolas Canteloup: « Qui aime bien, trahit bien ».

N'en jetez plus: François Fillon a décidé de cogner, et cogner encore. Depuis le discours un brin condescendant de Nicolas Sarkozy le 8 juillet à l'UMP, François Fillon a décidé de se défaire complètement de son allégeance à Nicolas Sarkozy. Après un entretien au JDD , Valeurs Actuelles publie un portrait avec citations autorisées où François Fillon se lâche encore plus. À quatre jours d'intervalle, cela fait beaucoup.


« 2017 est loin, nous sommes des militants de l'union. » (!!!)

L'entourage de François Fillon assume cette offensive. L'ancien premier ministre souligne à nouveau ses divergences et ses agacements à l'égard de son ancien président. À propos du quinquennat, il avance que «sur beaucoup de sujets, (il) aurait aimé faire les choses différemment, notamment sur la dette, les déficits, les finances publiques». Il attaque aussi le style de l'ancien président: «Pour moi, la vie politique, ce n'est pas un spectacle. Un homme politique n'est pas une star, ses convictions et sa détermination ne se mesurent pas au nombre de ses émissions télévisées», assène-t-il, visant là encore l'exposition médiatique permanente de Nicolas Sarkozy lorsqu'il était président. Mais quelle honte, ça me fout la rage !!!

FILLON le FELON semble douter d'un retour de Nicolas Sarkozy en politique. «Comme l'histoire l'a démontré, il est très difficile de revenir quand on a été battu», dit-il. Cependant, si l'ancien président revenait, il n'exclut pas de se présenter lui aussi. «La droite a bien gagné en 1995, malgré le fait qu'elle avait deux candidats».

«Une opposition qui travaille et se prépare»

Autre grief, François Fillon affirme qu'il n'a «pas été satisfait du discours de Nicolas Sarkozy devant le conseil national» de l'UMP, le 8 juillet. «On a eu droit à un meeting dans une salle avec une claque mise en place. Nicolas Sarkozy avait le droit de s'exprimer, mais là, ce qu'il nous a dit, c'est: «Je vais revenir, en attendant, soyez sages!» Ce n'est pas possible! On a besoin d'une opposition qui travaille et se prépare», a-t-il martelé.


Ce feu d'artifice ne soulève pas le sourcil des amis de Nicolas Sarkozy. L'un d'entre eux se contente de répondre qu'il a écouté l'humoriste Nicolas Canteloup sur Europe 1 et qu'il a beaucoup ri en entendant la phrase «Qui aime bien, trahit bien». «On s'en fout de ce qu'il dit», avance un autre. «2017 est loin, et c'est nous qui sommes des militants de l'union», jure Brice Hortefeux.


En revanche Christian Estrosi, étiqueté filloniste, mais sarkozyste historique, désapprouve l'ancien premier ministre qu'il soutenait pour la conquête de la présidence de l'UMP: «Ça me rend malheureux. Je n'approuve pas ces propos s'ils sont réels. J'ai soutenu François Fillon pour des choix politiques. Mais je suis fidèle à Nicolas Sarkozy depuis trente ans. Nicolas Sarkozy reste le leader naturel du mouvement. Jamais je ne trahirai Nicolas Sarkozy», assure le maire de Nice.

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :