Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Stella Vidal : mes coups de gueule et coups de coeur

Stella Vidal : mes coups de gueule et coups de coeur

Coups de gueule et coups de coeur sur des sujets variés, politique (j'adore!), actualité, automobile, billets d'humour, gastronomie, santé, enfants, protection animale, sport y tutti cuanti : no limit ! je vous attends.

DEUX BUS ATTAQUES A TREMBLAY-EN-FRANCE

tremblay.jpg 

Des policiers devant le bus de voyageurs partiellement incendié dans la cité du Grand ensemble, à Tremblay-en-France. Crédits photo : AFP

Et les photos des agresseurs, personne n'en a pas pris avec le portable ??? Cela aurait pu être intéressant de découvrir qui étaient ces agresseurs, mais bon, on s'en doute !

Quelques jours après la vaste opération de police anti-drogue dans la cité du Grand ensemble, en Seine-Saint-Denis, un bus de voyageurs a été incendié et un second caillassé. Depuis ce matin, les bus n'y circulent plus.

La ville de Tremblay-en-France, en Seine-Saint-Denis, vit décidément de mauvais jours. Un bus de voyageurs a été partiellement incendié et un autre caillassé mercredi soir dans la cité du Grand ensemble, où s'était déjà déroulée lundi une vaste opération de police anti-drogue.

Peu avant 20 heures mercredi, un bus appartenant à la compagnie des Courriers de l'Ile de France a été attaqué par une dizaine de personnes avant d'être incendié.

 

Le chauffeur du véhicule est parvenu à s'extraire du bus avec les six passagers qui se trouvaient à bord. Peu après, un second bus, cette fois de la compagnie TRA (Transports rapides automobiles), a eu ses vitres brisées après avoir été la cible de jets de pierres. Aucun blessé n'est à déplorer.


Les salariés de la compagnie des Courriers de l'Ile de France ont décidé d'exercer leur droit de retrait à Tremblay mercredi soir. Les bus de la compagnie TRA continuent en revanche de circuler, mais tout en faisant une déviation pour éviter le quartier où les incidents se sont produits. Un dispositif de sécurisation a également été mis en place mercredi soir.


Le maire communiste François Asensi a immédiatement condamné ces incidents, les qualifiant de «lâche agression (...) d'une minorité qui se complait dans la défiance des lois de ce pays». «Par cet acte criminel, les trafiquants s'en prennent directement à l'ensemble des habitants du centre ville, en les privant du service public des transports dont ils ont tant besoin», s'est-il insurgé. L'élu a également déploré les «intimidations de quelques délinquants délogés de leur lieu de trafic lundi par l'intervention de la police nationale.»


Un million d'euros saisis en liquide

Lundi, près d'un million d'euros en liquide avaient en effet été retrouvés lors de perquisitions dans la cité du Grand ensemble de Tremblay. Une des plus importantes saisies réalisées dans le cadre d'un démantèlement de trafic de drogue. Quatre personnes avaient été interpellées au cours de l'opération. Elles étaient toujours en garde à vue jeudi.


Troublante coïncidence, la chaîne TF1 avait diffusé environ douze heures après cette saisie un reportage consacré au trafic de drogue dans les cités, et notamment à Tremblay-en-France. Une enquête diffusée dans le nouveau magazine d'Emmanuel Chain, «Haute Définition».

 

«Le reportage montre une réalité que la municipalité dénonce depuis des années, mais on peut s'interroger sur les contreparties qu'a pu offrir TF1 aux trafiquants interviewés», avait alors expliqué François Asensi. Réponse du présentateur, désireux de couper court aux rumeurs sur ce concours de circonstance opportun pour la chaîne : «Nous savions que la police enquêtait sur la zone, comme sur d'autres. Mais je ne peux pas dire si ça a un lien avec la diffusion du reportage.»

114308679_d27cd8a594.jpgMercidetrevenu.gif

Partager cet article

Repost 0