Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Stella Vidal : mes coups de gueule et coups de coeur

Stella Vidal : mes coups de gueule et coups de coeur

Coups de gueule et coups de coeur sur des sujets variés, politique (j'adore!), actualité, automobile, billets d'humour, gastronomie, santé, enfants, protection animale, sport y tutti cuanti : no limit ! je vous attends.

BOUCLIER FISCAL : NE LE SUPPRIMONS PAS, DANGER !

ISF : le nombre d'exilés fiscaux s'est accru en 2008

INFO LE FIGARO - 821 redevables à l'ISF ont quitté la France en 2008, contre 719 en 2007. Et ce malgré le bouclier fiscal.

ARGENT.jpg

Le bouclier fiscal empêche t-il vraiment l'exil fiscal ? En 2008, où le bouclier fiscal a été abaissé à 50% des revenus, 821 redevables à l'ISF ont quitté la France, d'après les chiffres du ministère du Budget que le Figaro s'est procuré.


En 2007 où le bouclier était pourtant de 60% - seuls 719 contribuables avaient quitté la France et son ISF ! Néanmoins, le flux des exils était plus important avant l'instauration du bouclier. Ainsi en 2006, 846 redevables à l'ISF se sont exilés.


Par ailleurs, 312 expatriés fiscaux sont revenus en France en 2008. C'est mieux qu'en 2007 où ils étaient 246.

 

Il faudrait savoir ce que veulent les Français : si toutes nos grandes fortunes partent, le pays s'appauvrit. Ne vaut-il pas mieux concéder que le bouclier fiscal reste à son niveau actuel au lieu d'agiter la menace de sa suppression ou de sa modification.

 

Souvenez-vous en 1982, loi de finances de 1982, sous la présidence de François Mitterrand : Elle crée un impôt sur le patrimoine. Appelé IGF (Impôt sur les Grandes Fortunes), cet impôt était créé pour symboliser la solidarité des plus riches à l'égard des plus pauvres. Le raisonnement de la gauche au pouvoir était le suivant : les contribuables les plus riches doivent payer davantage d'impôts pour financer l'Etat, ce dernier se devant d'aider les plus faibles.  Bilan des courses : nous avons eu la fuite des capitaux qui a failli mettre la France dans une situation extrêmement délicate. La France a fait ensuite machine arrière.

 

En 1989 Rocard a créé l'ISF. L'ISF ne produit rien par rapport à la fiscalité globale. Cet impôt a juste le don d'irriter, et fait fuir encore une fois les capitaux et leurs détenteurs. Bruxelles a profité largement de cet exode, la Suisse aussi, l'Espagne, et même certains paradis fiscaux moins clairs.

 

On ne peut pas dépouiller sans cesse les possédants, on a besoin qu'ils soient là pour investir et participer à l'économie du pays autrement que contraints par la fiscalité. Et si on prenait le problème à l'envers ? Si on développait un système incitatif à l'investissement en France des possédants, sans augmenter le bouclier fiscal ?

 

Les purs et durs seront forcément contre, mais il faudrait qu'ils nous disent où ils iront chercher l'argent quand les riches auront tous déserté pour des pays plus accueillants ?

ARGENT1.jpg

  argent2.gif

 

 

 

 


 


Partager cet article

Repost 0