Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Stella Vidal : mes coups de gueule et coups de coeur

Stella Vidal : mes coups de gueule et coups de coeur

Coups de gueule et coups de coeur sur des sujets variés, politique (j'adore!), actualité, automobile, billets d'humour, gastronomie, santé, enfants, protection animale, sport y tutti cuanti : no limit ! je vous attends.

ANALYSE DE JEAN-FRANCOIS COPE SUR LE DISCOURS D'AYRAULT

La France mérite mieux que l'ambiguïté et l'absence de courage

La France mérite mieux que l'ambiguïté et l'absence de courage

 

En prononçant son discours de politique générale, Jean-Marc Ayrault ne s'est pas montré à la hauteur des défis auxquels la France est confrontée. Alors que les Français étaient en droit d'attendre une stratégie claire pour sortir de la crise, Jean-Marc Ayrault est resté dans le flou, l'accumulation de contre-vérités et l'absence criante de courage qui avaient déjà caractérisé la campagne de François Hollande. Une attitude extrêmement inquiétante pour la France et les Français qui traduit un décalage de la gauche avec les réalités.

D'abord, parce que dans une période où notre économie est si fragile et alors que nous avons un taux de prélèvements obligatoires parmi les plus hauts de toute l'OCDE, augmenter les impôts c'est prendre le risque de casser la croissance et de fragiliser l'emploi. Les Français ne doivent pas se leurrer : ce ne sont pas les riches qui paieront la note. La taxation à 75% des très hauts revenus n'a qu'un objectif, mieux cacher que ce sont les classes moyennes qui vont payer l'essentiel des augmentations d'impôts : taxation des heures supplémentaires, taxation de l'épargne salariale, augmentation des cotisations sociales, baisse du quotient familial, baisse des niches sur les emplois à domicile…

Ensuite, parce qu'il est clair que le gouvernement refuse de prendre en compte le défi de la compétitivité. Alors que tous s'accordent pour dire que notre coût du travail est trop élevé, ce qui crée du chômage, Jean-Marc Ayrault veut supprimer la fiscalité anti-délocalisations qui allégeait les charges patronales et protégeait l'emploi de 14 millions de salariés, supprimer l'exonération des heures supplémentaires, augmenter les cotisations sociales et le Smic : cette fragilisation de notre compétitivité est lourde de conséquences. Elle se traduira inévitablement par une nouvelle hausse du chômage.

Enfin, l'annonce de la fragilisation de notre pacte républicain et de nos institutions est particulièrement préoccupante. Le droit de vote des étrangers déstabilisera la souveraineté populaire, puisque citoyenneté et droit de vote ne seront plus indissociables. L'introduction d'une dose de proportionnelle est contraire à l'esprit de la Vème République, qui consiste à dégager des majorités claires : nous refusons de prendre le risque de revenir aux travers d'une IVème République marquée par l'instabilité.

En tant que premier parti d'opposition, notre rôle est d'alerter les Français des dangers de cette politique irresponsable. Cette semaine, la gauche s'est ouvertement illustrée dans le déni de démocratie, refusant une séance de questions au gouvernement à l'opposition comme l'y oblige pourtant la Constitution. Cela ne nous fera pas taire, n'en déplaise à Monsieur Moscovici. Dès que l'intérêt des Français sera en jeu, nous n'hésiterons pas à tirer le signal d'alarme avec la plus grande force.

Partager cet article

Repost 0