Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Stella Vidal : mes coups de gueule et coups de coeur

Stella Vidal : mes coups de gueule et coups de coeur

Coups de gueule et coups de coeur sur des sujets variés, politique (j'adore!), actualité, automobile, billets d'humour, gastronomie, santé, enfants, protection animale, sport y tutti cuanti : no limit ! je vous attends.

LE BEL ETE DE NICOLAS SARKOZY


(d'après lefigaro.fr)


N'était le petit malaise dont il a été victime fin juillet, le président de la République a des raisons d'avoir quelques motifs de satisfaction. L'actualité estivale vient valider la pertinence de sa stratégie sur trois fronts : politique, diplomatique et économique.


Certes, la rentrée n'ira pas de soi quand surgiront les débats sur le déficit des finances publiques, sur les réformes du lycée, des retraites, de la politique agricole commune, des collectivités territoriale, de possibles conflits sociaux accompagnant la fermeture d'entreprises.

Le chef de l'État peut compter sur les antisarkozystes viscéraux pour entretenir la flamme de la contestation dans un climat rendu difficile par la crise.

D'abord, donc, le front politique. La stratégie d'ouverture lancée dès son installation à l'Élysée porte ses fruits. En se conciliant les services de personnalités de gauche - à des portefeuilles ministériels ou à la tête de missions d'étude -, Nicolas Sarkozy a déstabilisé un PS qui n'avait pas besoin de cela.

Le Parti socialiste est plus que jamais en réanimation. La gauche de la gauche, elle, continue de se compter. Et c'est désormais à droite que les lignes bougent. Les Le Pen, père et fille, ne parviennent pas à endiguer l'amaigrissement de leur corps électoral. Quant à Philippe de Villiers et au parti des chasseurs, leurs mauvais résultats aux européennes les ont convaincus de rallier l'UMP. La majorité présidentielle va finir par occuper l'ensemble du paysage politique, ou presque. On lui cherche une opposition digne de ce nom, constructive et non entreprise de démolition sans idées.


Sur le front diplomatique ensuite. La stratégie de dialogue tous azimuts engagée depuis 2007 a renforcé l'influence de notre pays dans le monde. La France a joué un rôle important dans la relance de l'Union européenne, la création de l'Union pour la Méditerranée, la convocation du G20 contre la crise, l'arrêt des combats entre Russie et Géorgie et celui de l'offensive israélienne à Gaza. Si la Syrie accepte actuellement de jouer l'intermédiaire avec Téhéran pour la libération de nos otages, c'est parce que Sarkozy a renoué le contact avec Damas, interrompu du temps de Chirac.


Enfin, le front économique. La stratégie de sortie de crise par l'investissement (soutien aux secteurs exposés comme l'automobile, aide à la recherche, politique de grands travaux) n'est pas étrangère au chiffre positif de croissance annoncé hier. La tempête n'est pas terminée, le chômage reste inquiétant. Mais la réponse française se montre plus efficace que d'autres. Et elle est moins onéreuse et hasardeuse que la relance par la consommation entonnée par les socialistes.


Ce dernier front est le plus important car il est le plus palpable pour les Français dans leur vie quotidienne. La partie est bien engagée. Elle doit encore être gagnée. Nicolas Sarkozy le sait. 2012 n'est plus si loin. Allez Nicolas, nous te soutenons !

Partager cet article

Repost 0