Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Stella Vidal : mes coups de gueule et coups de coeur

Stella Vidal : mes coups de gueule et coups de coeur

Coups de gueule et coups de coeur sur des sujets variés, politique (j'adore!), actualité, automobile, billets d'humour, gastronomie, santé, enfants, protection animale, sport y tutti cuanti : no limit ! je vous attends.

24 JOURS, LA VERITE SUR L'AFFAIRE ILAN HALIMI, à voir impérativement cette semaine

ILANHALIMI.jpg

Même si je sais que cela va me démolir, me rappeler l’indicible, le calvaire d’Ilan Halimi, j’irai voir le film 24 Jours - La Vérité sur l'Affaire Ilan Halimi, réalisé par Alexandre Arcady, Adaptation du livre 24 jours : la vérité sur la mort d'Ilan Halimi de Ruth Halimi et Emilie Frèche. En mémoire d’Ilan, par respect pour sa famille, pour affirmer haut et fort mon profond dégoût de l’antisémitisme.


Parce qu’une fille indigne, « l’appât » est entrée dans cette boutique de téléphonie sur le boulevard Voltaire où travaillait Ilan pour le piéger et le jeter dans les sales pattes du gang des barbares à la tête duquel Fofana, ce salopard. Elle a fait mine de s’intéresser aux nouveaux portables, a obtenu le numéro du vendeur et s’en est allée. Elle l’a rappelé dès le lendemain, lui a dit qu’elle voulait le revoir. Ilan ne s’est pas méfié. Il avait vingt-trois ans, la vie devant lui...


Comment pouvait-il se douter qu’en rejoignant cette jolie fille dans un café de la porte d’Orléans, il avait rendez-vous avec la mort ? Le vendredi 20 janvier 2006, Ilan Halimi, choisi par le gang des Barbares parce qu’il était juif, est enlevé et conduit dans un appartement de Bagneux. Il y sera séquestré et torturé pendant trois semaines avant d’être jeté dans un bois par ses bourreaux. Retrouvé gisant nu le long d’une voie de chemin de fer à Sainte Geneviève-des-Bois, il ne survivra pas à son calvaire.


Dans ce film, Ruth Halimi revient sur ces 24 jours de cauchemar. 24 jours au cours desquels elle aura reçu, elle et son mari, Didier, plus de six cents appels, des demandes de rançon dont le montant ne cessera de changer, des insultes, des menaces, des photos de son fils supplicié... 24 jours d’angoisse de toute une famille, contrainte de garder le silence pour laisser travailler la police criminelle. Mais le 36 Quai des Orfèvres ne sait pas à quels individus il a affaire. Personne ne mesure la haine antisémite qui habite les ravisseurs, et ne s’imagine qu’Ilan allait perdre la vie...

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :